Cet article date de plus de deux ans.

Rugby - Top 14 : La Stade Français a puisé pour battre Grenoble

Vainqueur à Agen lors de la dernière journée, le Stade Français a confirmé, non sans mal, face à Grenoble (23-20). Le douzième du Top 14 a pourtant mené de 17 points en première mi-temps, avant le réveil du Stade Français.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

L'opposition de style a bien eu lieu. Car si Grenoble est certes dans la zone rouge de ce Top 14, à la lutte pour le maintien avec Agen et Perpignan, l'équipe de Stéphane Glas est une des équipes les plus joueuses du championnat français. Et elle l'a encore prouvé face aux Parisiens. Pris à froid en début de match, mené d'emblée 17 à 0, les Parisiens ont dû puiser dans leurs ressources pour aller chercher cette victoire deuxième victoire consécutive. 

Etienne Fourcade dans tous les coups 

Les Grenoblois avaient du feu dans les jambes (et dans les bras) en début de première période. Au coeur de cette euphorie offensive, Etienne Fourcade était partout. Dès la 6e minute, il a percé les lignes parisiennes avec une facilité étonnante avant de transmettre le ballon à son demi-de-mêlée Lilian Saseras, qui est allé planter le premier essai de son équipe. Rebelote dix minutes plus tard, cette fois à la finition. Après une longue course tranchante, Etienne Fourcade a conclu une action initiée par Alexandre. C'est enfin lui qui contre un jeu au pied de Sanchez, pour trouver une touche qui, quelques secondes plus tard, a abouti à une pénalité permettant aux siens de s'envoler 17-0. Jusqu'à la 30e minute, Grenoble a su profiter d'une défense parisienne étrangement amorphe en mettant à profit son jeu offensif basé sur la possession et de nombreuses passes (Grenoble est l'équipe du Top 14 qui a la plus grosse possession en moyenne - 18'18)

Le Stade Français a fait parler l'impact physique

La suite a été moins favorable aux Grenoblois. C'est moins dû à une baisse de régime qu'à une remobilisation des Parisiens, qui ont fait ce qu'ils savent faire : capitaliser sur l'impact physique de son pack, miser sur les ballons portés en dominant les mêlées. Le maul du Stade Français a tout changé. La dynamique s'est inversée dès le premier essai parisien, marqué par Lester Etien à la 30e minute (son premier essai en Top 14). Puis encore en début de deuxième mi-temps, quand le pack parisien a emporté comme une vague son adversaire, sur une mêlée à 5 mètres. Coup de sifflet de Laurent Cardona : essai de pénalité pour le Stade Français, 20-17 en leur faveur.

Malgré une équipe grenobloise accrocheuse jusqu'au bout, le Stade Français a conquis l'essentiel : les points de la victoire (23-20) pour s'extirper d'une spirale négative (trois défaites de rang). Ils reviennent provisoirement à hauteur de Lyon (4e) et du Racing 92(5e), qui doit encore jouer dimanche. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.