Cet article date de plus de neuf ans.

Rory McIlroy, le golfeur que Nike se paie à prix d'or

Il est Nord-Irlandais, jeune, souriant, amoureux et a un swing inégalable. Accessoirement, l'équipementier lui a offert un contrat de sponsoring record.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le golfeur nord-irlandais Rory McIlroy lors de la Ryder Cup, le 30 septembre 2012, à Medinah, dans l'Illinois.  (CHRIS CARLSON / AP / SIPA)

Deux cent cinquante millions de dollars sur dix ans (187 millions d'euros). Ce serait le montant, selon la presse spécialisée, du chèque signé par Nike à Rory McIlroy, le prodige du golf et actuel numéro un mondial, lundi 14 janvier, alors que s'ouvre l'Open d'Abou Dhabi (Emirats arabes unis). Si la réputation de ce Britannique, originaire d'Irlande du Nord, n'est plus à faire sur les greens, en dehors, il demeure dans l'ombre de Tiger Woods. Cela ne devrait plus être le cas : si le montant du contrat entre l'équipementier et le sportif se confirme, il aura obtenu le double du golfeur star américain et dépassera au classement le footballeur Lionel Messi ou le tennisman Roger Federer. 

23 ans, distrait, insomniaque et amoureux

Le jeune joueur de golf a explosé en remportant l'US Open en 2010, à 20 ans. Il n'était pro que depuis trois ans. Pire pour l'ego de Tiger Woods, Rory McIlroy est deux fois plus payé que lui, alors que le Britannique n'a remporté que deux tournois majeurs à 23 ans contre 14 pour son aîné au même âge. Impossible de dire lequel des deux est le meilleur : Tiger Woods, 37 ans, est un phénomène qui a raflé une moisson de titres en trois ans, "le Michael Jordan de son sport" pour Slate, quand Rory McIlroy a encore le gros de sa carrière devant lui, mais un swing déjà entré dans la légende, à en croire GolfDigest (en anglais).

Caution glamour du jeune Nord-Irlandais, sa compagne, Caroline Wozniacki, ex-n°1 mondiale de tennis. Certains, comme Business Insider, ont noté que leurs carrières ont pris des trajectoires diamétralement opposées : plus Rory McIlroy monte au classement, plus Caroline Wozniacki déçoit sur les courts. N'empêche, le golfeur met en péril son début de saison... en ne dormant pas pour suivre les exploits de sa compagne, qui dispute en ce moment même l'Open d'Australie. "Même si j'essaie de dormir pendant qu'elle joue, je n'y arrive pas. Tout ce que j'arrive à faire est de penser à son match, puis je regarde le score sur mon téléphone. Finalement, je regarde..." confie-t-il au Guardian (en anglais).

Rory McIlroy et Caroline Wozniacki participent à un match de tennis d'exhibition, le 5 mars 2012 à New York. (CHRIS TROTMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Même les défauts du golfeur le rendent attachant. En octobre, lors de la Ryder Cup, tournoi qui oppose par équipes l'Europe et les Etats-Unis, Rory McIlroy s'est trompé sur le programme de l'épreuve et a failli manquer son match, la rencontre décisive, à deux minutes près. Il s'est engouffré dans une voiture de police pour rejoindre, toute sirène hurlante, le parcours, raconte CBS Chicago (en anglais). Un point décisif a permis à l'Europe de décrocher sa plus belle Ryder Cup depuis des lustres.

Avec McIlroy, Nike achète l'image du gendre idéal

Pour sceller ce nouveau partenariat, un film publicitaire mettant en scène Tiger Woods et Rory McIlroy montre les deux golfeurs en plein concours d'adresse. Un spot plutôt flatteur... pour l'Américain, réputé peu chaleureux, au contraire de son rival britannique, unanimement loué pour sa gentillesse.

Pour le professeur Simon Chadwick, de l'université de Coventry (Royaume-Uni), Nike, en enrôlant l'héritier de Tiger Woods et son profil de gendre idéal tente une nouvelle stratégie, après les affaires Woods et Armstrong. "La marque se repositionne loin d'une image 'bad guy'." Son potentiel sur le marché asiatique, où le golf a encore une image très élitiste, est considérable et a poussé l'équipementier à investir massivement.

Reste à savoir si, comme Tiger Woods, Rory McIlroy aura le droit de ne pas utiliser les clubs Nike s'il les trouve inférieurs à ceux de la concurrence...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.