Reportage Une "boule folle", des trajectoires déconcertantes... On a testé pour vous la mollette, alternative à la pétanque

Un sculpteur français a inventé et commercialisé une boule de 620 grammes, un chouia plus légère que sa grande sœur inventée à La Ciotat au début du siècle dernier.

Article rédigé par
Tom Nouvian - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le coffret de huit "mollettes" s'achète pour 89 euros. (TOM NOUVIAN / FRANCEINFO: SPORT)

Le poids, l'alliage, l'allure... Elle a presque tout d'une boule de pétanque, à quelques protubérances près. Seule grande différence : à la mollette, la partie ne se joue pas en 13 points, mais en 11. Les boulistes expérimentés ne devraient donc pas avoir de problème à manier cette boule asymétrique. Franceinfo: sport a testé cette discipline pour vous.

Sereinement, on fait le vide, on se concentre et hop ! La première mollette est jetée. La boule retombe sur le sol puis se dirige tranquillement vers le cochonnet. Tout va bien... jusqu'à ce que l'une des bosses nous joue un mauvais tour. La mollette hésite d'abord, puis dévie totalement de sa trajectoire pour finir à près d'un mètre de la cible. On s'énerve. Sur les quais du canal de l'Ourcq à Paris, en ce mois de mai, Christophe Abbé, lui, exulte. Le créateur de cette "boule de pétanque folle", qui a fixé ce "rendez-vous découverte" jubile devant sa dernière création diabolique.

La mollette pèse 620 grammes et possède trois bosses qui rendent sa trajectoire aléatoire. (TOM NOUVIAN / FRANCEINFO: SPORT)

Ce sculpteur a inventé et commercialisé une boule de 620 grammes, un chouia plus légère que sa grande sœur inventée à La Ciotat au début du siècle dernier. Sa forme "libre" s'inspire des designs courbés des années 1940. 

Une betterave congelée comme base

"Je regardais les gens jouer aux boules, en passant en voiture à travers les villages autour de Marseille, raconte le quinquagénaire originaire d'Annecy. C'est là que je me suis dit que j'allais fusionner mon univers de l'art avec celui de la pétanque. Une fois rentré chez moi, j'ai acheté une betterave au marché et l'ai congelée. La forme s'est finalement révélée parfaite pour jouer avec." Son nom découle, lui, de cette apparence de "boule de pétanque ramollie".

Christophe Abbé, 55 ans, tient son invention, la mollette, sur les quais du canal de l'Ourcq à Paris, le 12 mai 2022. (TOM NOUVIAN / FRANCEINFO: SPORT)

Face à cette sphère déconcertante, la technique et l'expérience font la part belle au hasard et à l'accident. Résultat : les néophytes des jeux de boules rigolent et les pointeurs professionnels ralent. "La balance est rééquilibrée et tout le monde s'amuse", assure le sculpteur. "C'est la pétanque pour les nuls", dédaigne un bouliste agacé venu essayer cette bizarrerie.

Christophe Abbé croit en sa mollette : "Cela peut devenir le jeu préféré des Français dans trois ou quatre ans". Il faut compter 89 euros pour une boîte de huit. "Attention, le pastis n'est pas compris", prévient l'inventeur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.