Cet article date de plus de sept ans.

Raonic verra son 1er 1/4 en Grand Chelem

Deux jours après avoir ferraillé avec Simon, Milos Raonic a éprouvé beaucoup moins de difficultés dimanche contre Marcel Granollers (6-3, 6-3, 6-3). Le Canadien rejoint pour la première fois les quarts d'un Grand Chelem. Il défiera Jo-Wilfried Tsonga ou Novak Djokovic.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Milos Raonic n'avait pas envie de traîner sur le Lenglen. Opposé à Marcel Granollers, tombeur de Dolgopolov en cinq sets et Klizan en quatre, il a voulu en finir le plus vite possible avec son adversaire dimanche en 8es de finale de Roland-Garros. Raonic a sorti le grand jeu pour l'emporter en 1h54 (6-3, 6-3, 6-3) et disputera pour la première fois les quarts d'un Grand Chelem. Il devient aussi le premier Canadien à atteindre ce stade de la compétition dans un Majeur dans l'ère Open.

Tout en contrôle, et en puissance, "le Bombardier" a rapidement pris le service de Granollers pour ne plus le lâcher. Peu (ou pas) inquiété par l'Espagnol, il a conclu le premier set sur un ace (6-3). Le N.39 mondial, accrocheur, a bien essayé de revenir dès le début de la deuxième manche. Mais, là encore, il a craqué en revers et lâché par la même occasion son jeu de service (3-2). Hors du coup, Granollers a par la suite concédé deux fautes, une en coup droit et l'autre en revers pour offrir une balle de break. Ce que n'a pas laissé passer Raonic (6-3). 

Pilonné à nouveau par le coup droit du Canadien (19 coups gagnants à 2), à l'entame du troisième set, Granollers a continué à sombrer. Lentement mais sûrement. L'Espagnol, désireux ne de pas s'agenouiller trop vite, s'est appuyé comme il le pouvait sur son service assez efficace. Il n'a toutefois fait que retarder une échéance qui était inéluctable (6-3). Milos Raonic, outsider annoncé au début de cette quinzaine, verra bien les quarts. Et ça, c'est déjà une certaine forme de victoire.

Vidéo: La balle de match de Raonic

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.