Cet article date de plus de neuf ans.

Puel perd contre Lyon

Le conseil des prud'hommes de Lyon a jugé irrecevable, mardi, la demande en référé de l'ancien entraîneur du club de Lyon, Claude Puel, qui réclamait à son ex-club quelque 5 millions d'euros pour la rupture de son contrat, un an avant son terme.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Embauché en 2008 pour un contrat de quatre ans, Puel avait été licencié pour faute grave en juin 2011. Son avocat, Me Guy Reiss, avait en conséquence demandé le versement des salaires restant dus et des dommages et intérêts pour le préjudice moral et professionnel, comme cela était spécifié, selon lui, dans le contrat liant le technicien au club en cas de rupture.

Le conseil des prud'hommes, qui a examiné cette demande le 10 novembre, a débouté Claude Puel et l'a condamné à rembourser les frais de procédure. Claude Puel a 15 jours pour faire appel de cette décision auprès de la cour d'appel de Lyon. Il peut également saisir à nouveau le conseil des prud'hommes pour qu'il examine cette fois le dossier sur le fond, ce qui n'interviendrait toutefois pas avant 2013, selon la justice. Au titre des salaires, Puel réclamait quelque 3,3 millions d'euros, auxquels s'ajoutaient 1,65 million d'euros de dommages et intérêts.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.