Cet article date de plus d'un an.

Plan d'aide, calendrier, supporters... Gianni Infantino fait le point sur les dossiers chauds du football

Dans un long communiqué de presse, le président de la FIFA Gianni Infantino a fait le point sur les sujets brûlants de la planète football. Après avoir annoncé un plan d'aide, le patron du foot mondial a évoqué le retour des supporters dans les stades, les contours du futur calendrier international ou encore soutenu les pays ayant arrêté leur championnat.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.

• Un plan d'aide en préparation

Pour commencer, Gianni Infantino a révélé que la FIFA travaillait actuellement sur un plan d'aide devant bénéficier à l'ensemble du football. Le président de la FIFA a parlé d'un "système à la fois pragmatique et basé sur les besoins de ses bénéficiaires", voulu "le plus large possible, ce qui comprend évidemment le football féminin". Présenté dans les prochaines semaines au conseil de la FIFA, ce plan "doit fonctionner de façon moderne, efficace et transparente, ce qui suppose une structure de gouvernance solide, capable de rendre des comptes sur l’allocation des aides financières".

• Le calendrier international presque achevé

Il n'y a pas que les championnats et coupes continentales de clubs dans le foot. Bouleversé par l'annulation de l'Euro et de la Copa America - entre autres -, le calendrier des sélections nationales est proche d'être redéfini selon Infantino, qui explique que la FIFA a travaillé "en consultation avec les différentes parties prenantes" pour approcher "d’une solution équilibrée, qui tient compte des difficultés et des besoins de chacun".

• Justification des 5 changements

Entre plusieurs appels à faire attention à la santé des acteurs du football, Gianni Infantino est aussi revenu sur une décision de la FIFA qui a fait couler beaucoup d'encre : autoriser provisoirement cinq remplacements par match. Une mesure exceptionnelle considérée par beaucoup comme la boîte de pandore, justifiée ainsi par l'homme le plus puissant du foot mondial : "La possibilité qui vous est désormais offerte d’autoriser cinq remplacements par match s’inscrit dans la même logique : protéger la santé, en l’occurrence celle des joueurs".

• Le retour des supporters au stade

"Il ne faut pas non plus oublier les supporters. Sans spectateurs, le football n’est pas le même", a également estimé le président de la FIFA, qui appelle à une réflexion pour permettre le retour des fans au stade. "Il faut cependant se montrer patient et trouver le meilleur moment pour redonner accès aux supporters dans les stades. Nous continuerons à travailler sans relâche, mais aussi discrètement et respectueusement, afin de nous projeter au-delà de ces mesures temporaires. Nous devons veiller à ce que les supporters soient accueillis de façon responsable, en toute sécurité", a assuré Gianni Infantino.

• Soutien aux championnats arrêtés

Alors que les grands championnats reprennent les uns après les autres en Europe, mais pas en France, Gianni Infantino a calmé le jeu en évitant d'opposer ceux qui ont arrêté leur saison aux autres. "La FIFA et moi-même vous soutenons, quelles que soient vos décisions. Dans une telle situation, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Chaque pays est différent. Vous êtes certainement les mieux placés pour évaluer votre propre situation et trouver la solution la mieux adaptée pour faire face à ce gigantesque défi. La tolérance et la compréhension sont importantes, surtout ces temps-ci". On attend la réponse de Jean-Michel Aulas...

• Une large consultation

Pour finir, Gianni Infantino a assuré avoir entendu les débats sur le ballon rond qui ont émergé lors de cette crise. "Afin de prolonger cette réflexion collective, j’ai programmé une série d’entretiens en ligne (...) afin que toutes les voix, y compris celles d’autres acteurs importants, puissent être entendues", a assuré le président de la FIFA assure qu'il veut entendre l'avis de tous sur "des questions cruciales, comme l’avenir du calendrier international des matches ou sur les compétitions".  Il a ajouté : "J’ai aussi entendu des propositions intéressantes sur les questions de gouvernance et les aspects financiers. (...) Personnellement, je suis favorable à une réglementation plus stricte et plus claire en matière financière. Il faut imposer une transparence totale et des principes de bonne gouvernance". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.