Reportage Mondiaux de natation 2022 : à Toulouse, les nageurs du club formateur de Léon Marchand sont fiers et "abasourdis par cette performance"

En s’adjugeant une deuxième médaille d’or mercredi à Budapest, Léon Marchand s’affirme un peu plus comme la nouvelle star mondiale de la natation. À Toulouse, les performances du nageur font la fierté des siens.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Léon Marchand, à Budapest, le 22 juin 2022. (ATTILA KISBENEDEK / AFP)

Ils sont tous là, au club des Dauphins du Toec de Toulouse, réunis devant la télé, à moins de deux minutes de course à la dernière longueur. Et à l'arrivée, c'est une explosion de joie. Et une première pour un nageur français : mercredi 22 juin, Léon Marchand s'est adjugé une troisième médaille lors des championnats du monde de natation en Hongrie et s'affirme un peu plus comme la nouvelle star de la natation mondiale.

>> Mondiaux de natation 2022 : revivez la finale en or de Léon Marchand sur le 200 mètres 4 nages

"C'est vraiment de l'émotion pour nous tous !", sourit Marie, 22 ans, qui nage depuis toute petite dans ce club qui a formé le champion.

"Léon, on le connaît, on sait sa régularité, son exigence. Et c'est beau de voir ça, de le voir à ce niveau-là."

Marie, nageuse au Toec

à franceinfo

"Il est impressionnant, complète un camarade. Double champion du monde, il y a peu au monde qui peut se permettre de faire ça !" "Je suis super heureux pour lui et je suis franchement abasourdi par l'ampleur de cette performance, complète un autre nageur. Je savais que Léon avait un gros potentiel et qu'il allait faire quelque chose de très fort lors de ces championnats, mais je n'aurais pas imaginé qu'il taperait aussi fort. C'est vraiment une très très très belle course...."

Ce qui l'impressionne le plus, ce sont les progrès réalisés par Léon depuis un an et son départ aux États-Unis où il s'entraîne désormais : "J'ai nagé les trois dernières années avant qu'il parte aux États-Unis avec lui, et il était déjà très, très fort, franchement au dessus du lot. Mais là, il y a un monde entre ce que j'ai pu voir et ce que je vois là. Et franchement, je suis fier de lui, content pour lui et j'espère qu'il va encore nous épater comme ça dans les années à venir."

Gentil, sympathique, simple et "vraiment cool"

Champion dans les bassins, le nageur est aussi apprécié en dehors, explique Michel Coloma, le directeur général du club : "Léon, c'est une tête bien pleine et un garçon fort sympathique à tous les niveaux !"

"Il est très simple, et on sait que quand il reviendra à Toulouse, il sera comme avant. C'est un nageur vraiment cool, extrêmement gentil avec tout le monde."

Michel Coloma

à franceinfo

Jusqu'où Léon Marchand ira-t-il ? "On va déjà le faire aller jusque Paris 2024 et puis on verra ce qu'il fera aux JO, souligne Michel Coloma. Et on peut espérer et penser qu'il va continuer à progresser et marquer de son sceau la natation mondiale."

Avec, pourquoi pas, un "effet Marchand" dans les piscines dès la rentrée avec l'arrivée de nouveaux licenciés ? Michel Coloma s'en réjouit : "Le but du jeu, c'est qu'effectivement il y ait un 'effet Marchand' sur la natation française, haut-garonnaise et toulousaine, et particulièrement sur les Dauphins du Toec. Chaque fois qu'il se passe quelque chose comme ça, ça arrive et... on sera les premiers contents !" À deux ans seulement des Jeux olympiques de Paris, l'affaire semble très bien partie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mondiaux de natation 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.