Cet article date de plus de deux ans.

100m : Ils se dressent tous contre Dressel

L'Américain Caeleb Dressel, tenant du titre et superstar du sprint mondial, tentera de conserver sa couronne sur la distance reine dont les séries débutent mercredi. Mais, entre le champion olympique australien Kyle Chalmers, le Russe Vladislav Grinev, le Brésilien Marcelo Chierighini et les Français Clément Mignon et Mehdy Metella, la résistance s'organise.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

"Je suis meilleur qu'il y a deux ans. Quand j'essaie d'être rapide, je ne suis pas bon, alors c'est mieux que je laisse mon instinct parler". Il faut croire que l'instinct de Caeleb Dressel est plutôt bon. Révélée aux yeux du grand public lors des Mondiaux de Budapest en 2017, la fusée US n'a pas coupé les réacteurs. A Gwangju, le sprinter américain est pour l'instant en avance sur ses temps de passage hongrois où il avait amassé sept médailles d'or (trois en individuel et quatre en relais en l'occurrence) en un seul rendez-vous mondial, performance du légendaire Michael Phelps en 2007 égalée.

En Corée du Sud, Dressel compile déjà deux titres mondiaux après seulement deux jours de compétition. Victorieux avec le 4x100m la veille, il s'est imposé lundi sur 50m papillon en 22'35, nouveau record personnel. En 2017, le 50 m papillon était la seule course à laquelle il avait participé sans parvenir à s'y imposer (4e). Chargé de lancer le relais US, il en a également profité pour améliorer son record de l'année sur la distance reine (47'63), envoyant par là-même un message fort à ses rivaux. Et surtout à Kyle Chalmers

Opéré d'une arythmie cardiaque et absent des précédents Mondiaux, l'Australien de 21 ans prépare son duel face au Floridien. Le champion olympique surprise de Rio a, depuis, confirmé son incroyable potentiel et il est en tête des bilans de l'année (47'35). "Chalmers nage intelligemment le 100 m, je suis impatient de nager contre lui", a sobrement commenté Dressel. Si tout le monde attend un duel entre ces deux prodiges, un troisième homme peut-il créer la surprise sur la course reine ? 

Mignon et Metella dans la bonne vague ?

Le Russe Vladislav Grinev (47'43) et le Brésilien Marcelo Chierighini (47'68), respectivement 2e et 4e chrono de la saison, peuvent prendre le bon sillon. A moins que Clément Mignon ou Mehdy Metella ne fassent retentir une Marseillaise inattendue ? Jamais un Français n'a réussi à remporter l'or sur 100m en championnats du monde. Les deux Tricolores sont loin dans les chronos (48'25 pour Mignon, 48'27 pour Metella) mais on sait que la natation française peut se transcender dans les grands rendez-vous, les relais l'ont suffisamment prouvé par le passé. Même si là c'est individuellement qu'il faudra dompter les autres "purs cent". 

Retiré des bassins après les championnats d'Europe de Glasgow, où il traînait sa peine aux deux bords de la piscine, Clément Mignon a retrouvé le feu sacré. Désormais membre du Cercle des Nageurs de Marseille, l'Aixois aligne de nouveau les chronos de référence. Convaincant pour lancer le relais français en finale du 4x100, Mignon sait qu'il devra faire encore mieux en individuel. Le constat vaut à l'identique pour Mehdy Metella. A 27 ans, le Guyanais espère refaire le coup de Budapest où il s'était surpassé pour arracher la médaille de bronze en 47'89. Vu la densité de la concurrence, il signerait sans doute pour le même métal en Corée. A moins que son esprit de compétiteur ne le pousse à viser encore plus haut ? 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnats du monde de natation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.