Najat Vallaud-Belkacem souhaite un observatoire des violences sexuelles dans le sport

Une proposition qui fait suite aux révélations de viols présumés sur des joueuses de tennis du club de Sarcelles.

La ministre des Droits des femmes, de la Ville,d e la Jeunesse et des Sports, à l\'Elysée le 26 avril 2014.
La ministre des Droits des femmes, de la Ville,d e la Jeunesse et des Sports, à l'Elysée le 26 avril 2014. (ETIENNE LAURENT / EPA)

Najat Vallaud-Belkacem veut faire bouger les lignes. La ministre de la Jeunesse et des Sports a proposé vendredi 9 mai la création d'un observatoire des violences sexuelles dans le sport. Une initiative qui vient dans le sillage de la révélation de viols présumés sur des joueuses de tennis du club de Sarcelles.

"La mise en cause cette semaine d'un entraîneur de tennis pour des viols commis sur de jeunes sportives" appelle à "une mobilisation collective", a plaidé Najat Vallaud-Belkacem. Elle a ainsi demandé par courrier à l'Inspection générale de la jeunesse et des sports de réfléchir à la mise sur pied d'un tel observatoire.

Un lieu d'accompagnement pour les femmes victimes de violence

L'instance "a vocation à contribuer à la prévention des violences, à améliorer la protection des victimes en facilitant leur prise de parole" et à être "un lieu d'accompagnement pour les femmes victimes de violences sexuelles dans le sport", précise la ministre dans ce courrier.

Cette proposition de la ministre fait suite aux accusations visant Andrew Geddes, actuel entraîneur de tennis de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), pour des faits commis alors qu'il travaillait au sein du club de Sarcelles, dans le Val-d'Oise. Mis en examen et incarcéré mercredi, l'homme de 48 ans est soupçonné de plusieurs viols et agressions sexuelles entre 1999 et 2005 sur trois élèves mineures du club, âgées alors de 12 à 17 ans. La justice doit statuer lundi sur son éventuel placement en détention provisoire.