Mondiaux de biathlon : avec la mass-start, le Français Quentin Fillon-Maillet espère enfin décrocher une médaille

Le Jurassien de 28 ans est arrivé en Slovénie avec de grandes ambitions, mais son meilleur résultat pour le moment est une quatrième place sur la poursuite.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le biathlète français Quentin Fillon-Maillet, lors de l'épreuve des 20 km individuel au mondiaux de Pokljuka en Slovénie, le 17 février 2021. (JOE KLAMAR / AFP)

C'est la dernière chance de médaille pour les Bleus aux Mondiaux de biathlon, à Pokljuka, en Slovénie. La spectaculaire épreuve de la mass-start, le départ groupé pour tous les concurrents, se tient dimanche 21 février, au dernier jour de la compétition. Parmi les concurrents en lice, un Français a envie d’effacer toutes les déceptions accumulées depuis le début de la compétition : c'est Quentin Fillon-Maillet, chef de file des tricolores mais en panne de résultats.

C’est toujours le même refrain depuis le début des Mondiaux : Quentin Fillon-Maillet n’est jamais très loin du podium, mais il n’est pas encore monté sur la boîte. À l’arrivée, ce sont les mêmes paroles de déception et d’amertume : "C'est pas loin, mais c'est pas dessus et c'est vraiment frustrant, parce que c'est encore une chance qui s'échappe, ça me met en colère, ça me frustre, je suis tellement déçu. J'aime bien le chocolat, mais quand même..."

Sixième au sprint, quatrième sur la poursuite, aucune médaille sur l’individuel et lors du relais samedi. Cette saison, le Jurassien était pourtant venu en Slovénie avec d’énormes ambitions : "Je l'ai annoncé en début de saison, je me bagarrais pour être le meilleur biathlète du monde et pas seulement le 4e, 5e ou 6e. Échouer à si peu, c'est frustrant. J'ambitionnais beaucoup mieux au début de ces mondiaux et puis finalement, le bilan restera très moyen."

"Quentin a le niveau pour bien faire"

Martin Fourcade à la retraite, Quentin Fillon-Maillet est en première ligne, pas avec la réussite escomptée, mais le mental est toujours là. "Lui, il s'en nourrit des désillusions, il ne va pas lâcher l'affaire comme ça", commente Stéphane Bouthiaux, le patron du biathlon français, qui veut encore y croire. Même confiance chez l’un des entraîneurs de l’équipe de France masculine Patrick Favre : "Avec le niveau qu'il a, il vient pour faire des médailles, mais il n'y en a que trois [au classement final du biathlon]. Il y a beaucoup de bons athlètes, mais parfois, les courses, le niveau, tout ça ne marche pas bien. Mais Quentin a le niveau pour bien faire".

L’ultime cartouche pour enfin décrocher une médaille mondiale en or et sauver sa saison, c’est la mass-start dimanche après-midi. Quentin Fillon-Maillet ne se résigne pas. "J'essaie de ne pas me mettre d'ultimatum, la médaille d'or sera hyper dure à aller chercher. Je sais que j'en ai le potentiel, il ne faut pas faire d'erreur. Il faudra que je sois plus malin, avoir une gestion parfaite de ma course pour essayer de la gagner. Je pourrais tomber sur plus fort que moi, on verra."

Le biathlète français est très loin des ambitions affichées, très loin du gros globe de cristal. Monter sur la plus haute marche du podium à Pokljuka lui permettrait, dit-il, de rentrer à la maison avec le sourire.

Biathlon : Quentin Fillon-Maillet en quête d'un podium - Reportage de Jérôme Val
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.