Le "Tebowing", ce geste qui est en train de faire le tour du monde

Tim Tebow, un joueur de football américain, prie, un genou au sol, avant ou pendant les matchs. Un cérémonial en passe de devenir un phénomène de société.

C'est l'histoire d'une prière, celle du quarterback américain Tim Tebow. Lors d'un match où son équipe était mal embarquée, Tebow renverse le cours de la partie, et permet à son équipe de l'emporter. Après avoir marqué, il pose un genou à terre et prie. Un geste qu'il repète désormais avant chaque match, et qui porte bonheur à son équipe : les Broncos de Denver ont enchaîné six victoires. Ce geste est devenu un phénomène de société. 

110
Tim Tebow prie, parfois avant le match, parfois dans les dernières secondes, parfois après avoir marqué. Son équipe des Broncos de Denver (Colorado) vient d'enchaîner une série de six victoires consécutives, et paraît bien partie pour disputer les phases finales du championnat, la NFL. RICK WILKING / REUTERS
210
D'après le pasteur Wayne Hanson, qui prêche dans l'église fréquentée par la famille Tebow, à Castle Rock, près de Denver, tout est lié. "Ce n'est pas de la chance. La chance ne fait pas gagner six matchs de suite. C'est une faveur. Une faveur de Dieu", témoigne-t-il dans la presse américaine. JUSTIN EDMONDS / AFP
310
Ce geste, répété à tous les matchs, est devenu le "Tebowing". Le Global Language Monitor, une compagnie qui liste, entre autres, les nouveaux mots les plus à la mode, a officiellement sanctionné l'arrivée du "Tebowing" dans la langue anglaise. Une arrivée aussi rapide qu'"Obamania" en 2007. Les détracteurs de Tim Tebow font remarquer qu'aujourd'hui, plus personne ne parle d' "Obamania", et que le "Tebowing" ne fera pas long feu. GARRET W. ELLWOOD / GETTY IMAGES
410
Avant de prier sur le terrain, Tim Tebow se peignait sous les yeux des passages de la Bible. Une pratique finalement interdite, qu'on a appelé la "Tebow Rule".  Il est ensuite passé à la prière sur le terrain, fin 2010. LARRY MARRANO / MAXPPP
510
Ce geste a fait de Tim Tebow un sex-symbol. Les supportrices se lâchent, car on ne lui connaît pas de petite amie. C'est d'ailleurs l'une des recherches les plus fréquentes sur les sites sportifs américains. Ces fans ne sont pas les seules à chercher à profiter de la popularité de Tebow. Depuis que le phénomène a commencé, le prix des billets pour les matchs des Broncos a augmenté de 50 % ! DOUG PENSINGER / GETTY IMAGES / AFP
610
Ce geste, devenu célèbre aux Etats-Unis, a inspiré d'autres sportifs. Ces vainqueurs d'une épreuve de Nascar (course de stock-cars) en Floride ont imité Tim Tebow, le 18 novembre dernier.  Chris Graythen / Getty Images
710
Ce sont ses adversaires qui ont commencé à parodier Tebow. Ainsi, Stephen Tulloch, des Detroit Lions, a imité son geste sur le terrain, après avoir plaqué le joueur de Denver. JUSTIN EDMONDS / AFP
810
Une star de la NBA, Dwight Howard, un joueur de baseball qui faisait du tourisme en Europe, Dexter Fowler, un partenaire de Tebow à Denver, et un joueur de golf américain ont tous publié des photos d'eux faisant le "Tebowing" sur leur compte Twitter. @dfowler24 @dwighthoward @millerlite40 @bencrane et sur Twitter
910
La skieuse américaine Lindsey Vonn a elle aussi "tebowé" après sa victoire lors du Super G de Beaver Creek, le 7 décembre dernier. Au point que les médias américains lui ont demandé s'il y avait quelque chose entre Tebow et elle... Ce que Vonn a démenti : "si je fais le 'Tebowing', ça ne veut pas dire que je suis avec lui. J'admire juste ce qu'il fait." DOUG PENSINGER / AFP
1010
Le "Tebowing" n'est pas réservé qu'aux champions. Le site tebowing.com recense les photos des internautes faisant le "Tebowing" dans les endroits les plus improbables (à Disneyland, au Machu Pichu, sur leur lit d'hôpital, sous la Tour Eiffel...). Ils ont même dégotté des photos de chien et de gorilles en train de tebower ! tebowing.com