Le Comité Rio 2016 à nouveau sanctionné par l'inspection du travail

L’inspection du travail vient de sanctionner à nouveau le Comité Rio 2016 pour les 630 ouvriers qu'il a employés dans l’urgence pour terminer le village olympique. Cette fois, les abus sont tels que l’amende devrait approcher les 100.000 euros.

(Un ouvrier travaille dans le parc olympique à Rio © AFP/DPA Michael Kappeler)

Pour construire les installations des JO de Rio 2016, non seulement les 630 ouvriers appelés en urgence ont travaillé 23 heures d’affilée mais, en plus, aucun n’avait de contrat de travail. Sur place, la sécurité a d’abord tenté d’empêcher les inspecteurs du travail de pénétrer dans le village, alors qu’il ne s’agissait pas de leur première visite.

25 jours de travail sans repos

Les inspecteurs ont, d’autre part, contrôlé des ouvriers qui travaillaient depuis 25 jours sans repos, le tout pour terminer le village olympique à temps. Ils ont également découvert que les règles de sécurité de base n’étaient presque jamais respectées. Les inspecteurs ont rappelé que onze ouvriers étaient morts pour ces Jeux et que, sans un minimum de repos, la probabilité d’accidents augmentait énormément. Le comité Rio 2016 n’a pas souhaité réagir à ce nouveau contrôle. Mais il montre une fois de plus bien peu de respect pour la législation brésilienne et les conditions de travail des ouvriers.  

À LIRE AUSSI ►►► JO 2016 : les eaux de Rio pourraient rendre les athlètes malades