Cet article date de plus de dix ans.

Lamy-Chappuis : "Un goût de jeux Olympiques"

Le Français Jason Lamy-Chappuis, champion olympique du combiné, tentera de remporter un premier titre mondial ces prochains jours à Oslo, sur le site mythique d'Holmenkollen où flotte "un goût de jeux Olympiques".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Dans quel état de forme abordez-vous ces championnats du monde ?
"Je suis bien. J'ai effectué un bon stage la semaine dernière à  Lillehammer. Lors de tests face aux Norvégiens j'étais un tout petit peu  derrière. Au niveau de mes sauts, ça a parfois été moyen. Mercredi, c'était  correct. Mon dernier entraînement (jeudi matin) m'a bien rassuré. La forme est  montante. Il me reste quelques détails à régler, ce que je ferai le matin de  l'épreuve (samedi, le concours individuel au petit tremplin, ndlr). Concernant  le ski de fond, j'ai aussi très bien travaillé en intensité à Lillehammer. La  forme est là. Si je repars avec deux médailles, une individuelle et une par  équipes, j'aurai réussi mes Mondiaux".
      
Vos adversaires vous désignent tous comme le favori. Et vous, qui  pointez-vous comme candidats aux titres ?
"Les Norvégiens, c'est costaud. Ils sont chauds, en forme. Lors des deux  tests effectués à Lillehammer, ils étaient très bien, tous. Ils sont homogènes  dans leurs performances. Par équipes, ils seront redoutables. Je pense que  Kokslien et Moan seront devant samedi. Les Allemands, les Autrichiens et les  Américains seront présents aussi, c'est sûr".
      
Holmenkollen, c'est la mecque du ski nordique. L'ambiance promet d'être  grandiose. Ces circonstances rendent-elles ces Mondiaux particuliers ?
"Oui, effectivement. Ce sont de mini-JO... Avec cette ambiance un peu  folle, il y a vraiment un goût de jeux Olympiques sur ce site. En ville, les  gens ne parlent que de cela. Il y a des reportages TV sur toutes les chaînes.  Les Norvégiens vivent pour le ski nordique. Dans la rue, il y en a même qui me  reconnaissent, ce qui arrive très rarement ailleurs. Un Norvégien qui reconnaît  un skieur français, c'est étonnant".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.