Cet article date de plus d'un an.

Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, soupçonné de corruption

Un juge d'instruction vient d'ordonner un procès à Paris contre l'ex-patron de l'athlétisme mondial (IAAF), le Sénégalais Lamine Diack, et son fils Papa Massata Diack, soupçonnés d'être au coeur d'un système de corruption présumé pour couvrir des cas de dopage d'athlètes russes, a appris lundi l'AFP de sources concordantes.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (MICHAEL KAPPELER / DPA)

Voilà une information qui n'arrangera pas l'image des instances de l'athlétisme mondial. Lamine Diack, qui fut l'influent président de la fédération internationale d'athlétisme entre 1999 et 2015, devra répondre notamment de "corruption active et passive" et "blanchiment en bande organisée" devant le tribunal correctionnel de Paris, d'après des informations de l'AFP. Ce système de corruption serait au coeur des affaires de dopage d'athlètes russes, d'après l'AFP. Lamine Diack doit être jugé avec cinq autres protagonistes, dont son fils Papa Massata Diack, renvoyé lui, entre autres, pour "blanchiment en bande organisée" et "corruption active". Visé par un mandat d'arrêt, il n'a jamais pu être interrogé par la justice française.
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.