Cet article date de plus de trois ans.

La fronde des cadres techniques et des DTN contre le ministère des Sports

Le monde sportif s'agite de plus en plus autour d'un projet de loi qui vise notamment à détacher les cadres techniques (CTS) d'Etat auprès des fédérations. Un amendement serait ainsi étudié le 13 mai autour d'un "détachement d'office", ce qui a fait remonter la pression. L'Association des directeurs techniques nationaux (AsDTN) a fait un communiqué dans lequel il apporte tout son soutien aux CTS et son opposition à ce projet, affirmant qu'elle a "perdu toute confiance dans leur Ministre qu'ils considèrent comme hors-jeu". Renaud Lavillenie a notamment apporté son soutien public aux CTS.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 

Le temps semblait à l'accalmie. Mais c'était peut-être le calme avant la tempête. Dans le projet de loi concernant  visant notamment à détacher progressivement les cadres techniques (CTS) d'Etat, qui dépendent du ministère des Sports, pour les reverser dans les fédérations, un amendement a rallumé la mèche. Il crée en effet la possibilité de "détachement d'office" des fonctionnaires exerçant "leurs missions auprès d'une personne morale de droit privé". Selon les cadres techniques, cette mesure les concerne.

Dans un courrier adressé aux députés, le Syndicat national des activités physiques et sportives (Snaps) indique son opposition totale à ce projet. L'Association des directeurs techniques nationaux (AsDTN), qui a également écrit aux députés, parle dans un communiqué de presse d'un "amendement scélérat du gouvernement, porté en catimini sans informer les députés (...) pour rendre le détachement d'office des CTS légal".

La ministre des Sports ciblée

Un amendement qui pousse l'Association à estimer que "les Directeurs techniques nationaux du sport français ont perdu toute confiance dans leur Ministre qu'ils considèrent comme hors-jeu". Des morts forts, comme l'étaient déjà ceux qu'elle avait employés voici quinze jours lorsqu'elle se disait "interloquée du message violent envers son encadrement à un an des JO" et du "vocabulaire méprisant employé pour parler des cadres du sport".

Du coup, l'AsDTN se dit "solidaire des CTS et syndicats qui expriment leur volonté d'écrire au Président de la république pour en appeler à lui".

Cette colère semblait pourtant être retombée ces derniers jours. Roxana Maracineanu, ministre des Sports, avait en effet semblé entendre le message des CTS, des présidents de fédération et d'autres membres du mouvement sportif, opposés à ce détachement obligatoire. Le 25 avril dernier, elle disait, dans la matinale de France Inter, vouloir faire "la transformation avec eux, avec les cadres et avec les fédérations. On ne pourra de toute façon pas la faire s'ils n'y adhèrent pas". 

"Malgré le courrier des présidents de fédérations refusant le détachement des CTS, malgré le rapport des inspecteurs généraux mettant en garde contre leur décalage, malgré l'action des 400 sportifs de haut niveau vers le Président, malgré le courrier des 1300 CTS, la Ministre poursuit l'œuvre de destruction de son ministère", insiste l'Association des DTN.

Et les sportifs de renom commencent eux-aussi à se mobiliser publiquement contre cette réforme. 

Le Snaps a appelé à une mobilisation le 9 mai prochain. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.