Cet article date de plus de cinq ans.

La facture de plus en plus lourde des JO de Rio : + 40%

À quelques jours de l’ouverture des Jeux olympiques de Rio, la question des coûts de ces Jeux revient une fois de plus dans le débat. Le budget des Jeux a augmenté de 40% depuis le début des travaux, il dépasse désormais celui de la Coupe du monde de 2014 de près de trois milliards d’euros.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Vue de l'arène olympique de Rio de Janeiro © AFP/Yasuyoshi Chiba)

Le Brésil a dépensé près de dix milliards d’euros pour ces Jeux olympiques, un budget qui inclut en plus des installations olympiques, des infrastructures de transport. Mais toutes ne sont pas terminées en particulier le métro. Il faudra donc encore des rallonges et inclure le coût de la sécurité pour avoir le budget final. Le Comité international olympique (CIO) aura lui dépensé deux milliards d’euros à Rio et empochera les recettes des sponsors et des droits de diffusion.

La population de plus en plus opposée à l'organisation de tels événements

Selon Pedro Trengrouse,  professeur en économie du sport, cette différence dans les investissements entre la ville hôte et le CIO, fait que le modèle des Jeux est de plus en plus critiquée par la population : 

"Le CIO qui défend la transparence et la participation devrait être le premier à stimuler les consultations publiques pour que les gens s'expriment. Mais il ne le fait pas car il sait très bien qu'à chaque fois qu'on demande à la population ce qu'elle en pense, elle dit qu'elle ne veut pas payer cette facture qui est toujours plus élevée. Une institution privée qui gagne des milliards avec les Jeux et ne paye rien pour leur organisaitonn, ce n 'est pas vraimet un bon modèle".

 Une majorité de Brésiliens est désormais opposée à ces grands événements, après la Coupe du monde et les JO. Les stades de la Coupe du monde sont déjà inutilisés et leur entretien coûte cher. L’avenir des installations olympiques n’est pas non plus garanti et le Comité olympique n’en prendra pas la responsabilité.

À LIRE AUSSI ►►►Jeux olympiques : l'État de Rio en état de "calamité publique"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.