Cet article date de plus de sept ans.

L'année 2013 dans le rétro

L’année se termine et elle a été riche en sport. Entre le come-back incroyable de Nadal, la suprématie du Bayern Munich et des Blacks, la puissance de Chris Froome, les exploits et les performances n’ont pas manqué. Les Français se sont également illustrés puisque la bande de Parker a enfin touché son Graal, comme Marion Bartoli ou Teddy Tamgho.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Rafael Nadal, l’incroyable come-back

On l’avait quitté sur une défaite au deuxième tour face à Lukas Rosol à Wimbledon en 2012. Absent lors des cinq derniers mois de l’année, Rafael Nadal a refait surface en début d’année 2013. D’abord lors d’une finale à Vina Del Mar, puis en enchaînant les titres tout au long d’une année qui l’a vu revenir numéro 1 mondial le 7 octobre dernier, plus de deux ans après l’avoir perdue. Vainqueur de Roland-Garros, de l'US Open et de 8 autres tournois, Nadal a réalisé un come-back monstrueux. Seuls ratés, son élimination au premier tour de Wimbledon, et la défaite à Monte-Carlo, sa deuxième maison après Roland, contre Djokovic en finale. Le combat entre les deux hommes devrait repartir de plus belle en 2014.

Les basketteurs français au sommet de l’Europe

En 2013, Martin Fourcade a imité Raphaël Poirée en réalisant le "Grand Chelem"

L’année précédent les JO de Sotchi avait bien débuté pour les Bleus. Le Grand Chelem de Martin Fourcade en biathlon (le Français a remporté les 5 globes de cristal de la Coupe du monde de biathlon) qui a imité Raphaël Poirée qui l’avait réalisé en 2004. A Schladming, lors des Mondiaux de ski alpin, les Françaises Marion Rolland et Tessa Worley avaient brillé. La première a mis fin à une très longue disette en remportant 47 ans après Marielle Goitschel, le titre mondial en descente, la seconde avait remporté l’or sur le géant. Un succès simultané et les mêmes désillusions quelques mois après puisque les deux skieuses vont rater les JO de Sotchi en raison de blessures.

Marc Marquez, le prodige

A 20 ans, l'Espagnol est devenu le plus jeune champion du monde  de MotoGP, la catégorie reine, dès sa première saison au plus haut niveau. Déjà  sacré en Moto3 (2010) et Moto2 (2012), le frêle jeune homme de 59 kg a  peut-être ouvert une nouvelle ère. Surprenant tout le monde, même les dirigeants de sa propre écurie (Honda), l'Espagnol a provoqué l'admiration de tous grâce à son sang-froid et sa technique. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.