Cet article date de plus d'un an.

Mondiaux de judo 2023 : trois spectateurs arborant un emblème patriotique russe expulsés de l'enceinte à Doha

Les faits se sont déroulés mardi, jour où la Russie commémorait la victoire face à l'Allemagne nazie de 1945.
Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
La salle de l'Ali Bin Hamad al-Attiyah Arena de Doha accueillant la cérémonie d'ouverture des Mondiaux de judo, le 8 mai 2023. (MOHAMMED DABBOUS / AFP)

La Fédération internationale de judo (IJF) a révélé, mercredi 10 mai, que trois spectateurs arborant un symbole patriotique russe avaient été expulsés mardi des tribunes de l'Ali Bin Hamad Al Attiyah Arena de Doha, l'enceinte accueillant les championnats du monde de la discipline. Sur les réseaux sociaux avait circulé une photo de ces personnes, assises et portant un ruban de Saint-Georges sur leurs vêtements.

Cet insigne à rayures noires et oranges est, à l'origine, un symbole de la victoire de 1945 sur l'Allemagne nazie, un événement commémoré le mardi 9 mai en Russie. Il est également considéré comme un marqueur du patriotisme russe. Les spectateurs ont refusé de retirer leur emblème et ont été exclus de la salle, a précisé l'IJF à l'AFP, confirmant une information du site Inside the games.

Les Mondiaux 2023 de judo, qui se déroulent jusqu'à dimanche dans la capitale qatarienne, sont le première compétition internationale d'envergure à avoir réintégré les sportifs russes et biélorusses après leur exclusion en raison de la guerre en Ukraine. Ils ont été réadmis à titre individuel, en tant qu'athlètes neutres, conformément à une recommandation du Comité international olympique (CIO). A la suite de leur retour, les judokas ukrainiens ont boycotté la compétition.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.