Sport : l'épineuse question du dopage

Quelles sont les sanctions prévues en cas de contrôle positif d'un athlète ? Quelles évolutions sont à attendre ? Les réponses de France 2.

Cette vidéo n'est plus disponible

Aux Jeux olympiques de Rio, aux côtés du médaillé d'or français Yannick Agnel en 2012, il y a deux nageurs asiatiques, tous deux suspendus ensuite pour dopage, mais tous les deux alignés à Rio. Quels sont ces sportifs condamnés mais alignés aux JO 2016 ? Parmi eux il y a Sun Yang, la star de la natation chinoise, ainsi que la nageuse russe Yulia Efimova. Mais aucun sport ni aucune nationalité ne sont épargnés. L'Américain Gatlin, les Jamaïcains Blake et Powell pour l'athlétisme. En vélo, l'Espagnol Valverde ou pour le tennis, Marin Cilic, suspendu un jour pour dopage, mais présent aux JO.

Le problème de la double sanction

Quelles sont les règles ? L'Agence mondiale antidopage propose de suspendre les athlètes deux ou quatre ans en fonction de la gravité des faits et une suspension à vie après trois contrôles positifs. Mais en réalité, chaque fédération internationale fait du cas par cas, il n'y a donc pas de règles précises. Pour certains sportifs, il faudrait instaurer une suspension à vie dès le premier contrôle positif. Mais pour le Tribunal arbitral du sport, c'est juridiquement impossible, car il s'agirait d'une double peine : une sanction et une suspension.

Le JT
Les autres sujets du JT