Mission impossible pour les basketteuses françaises

Les tricolores affrontent ce soir, en finale, l'équipe des Etats-Unis, invaincue aux JO depuis... 1992.

Lors de leur dernière confrontation en 2010, les coéquipières de Marion Laborde avaient lourdement chuté, 81 à 60.
Lors de leur dernière confrontation en 2010, les coéquipières de Marion Laborde avaient lourdement chuté, 81 à 60. (JOE KLAMAR / AFP)

"Les Américaines, c'est injouable pour nous, mais on essaiera de faire bonne figure."  Après la démonstration de l'équipe de France de basket féminine, jeudi 9 août, en demi-finale du tournoi olympique, son coach Pierre Vincent a immédiatement plombé l'ambiance. Pour le technicien français, ses joueuses n'ont aucune chance en finale. FTVi vous explique pourquoi.

Une équipe invaincue aux JO depuis... 1992

Samedi soir, l'équipe de France va retrouver sur le parquet londonien le plus beau palmarès du basket féminin. Présentes à chaque édition des JO (à l'exception de Moscou, en 1980, boycotté par les Etats-Unis), les Américaines ont toujours rapporté une médaille : six en or, une en argent et une en bronze.

Mieux, elles restent sur quatre médailles d'or d'affilée et n'ont plus perdu un match olympique depuis... 1992, rapporte L'Equipe.fr. Ainsi, les basketteuses yankees affichent une impressionnante série de 40 matchs sans défaite aux Jeux, souligne le Wall Street Journal (article en anglais).

Les médias américains ne s'y trompent pas. "Team USA, trop forte pour être contrariée", titre ainsi le site internet d'ESPN (article en anglais). La journaliste basket du site américain soulève un instant l'hypothèse d'une victoire française, pour la retirer immédiatement. "Il est difficile d'imaginer que cela puisse arriver", écrit-elle.

La France n'a plus battu les Etats-Unis depuis 1994 

L'historique des confrontations entre les deux équipes ne plaide pas non plus en faveur des Françaises. Depuis 1953, la France a joué contre les Etats-Unis à 24 reprises, selon les statistiques compilées sur le site de la Fédération française de basketball.

Bilan, quatre victoires pour vingt défaites. Les Françaises ne l'ont plus emporté contre les Américaines depuis 1994. Si l'on ne compte que les matchs officiels, la France n'a battu les Etats-Unis qu'une seule fois, aux championnats du monde de 1971. La dernière fois que les deux équipes se sont croisées, au championnat du monde 2010 à Ostrava (République tchèque), les Américaines avaient écrasé les Françaises, 81 à 60.

91,3 points en moyenne par match pour les Etats-Unis

Si la France et les Etats-Unis comptent le même nombre de victoires (sept, pour zéro défaite) depuis le début du tournoi, les statistiques olympiques parlent pour les Américaines, comme le montre le site de la Fédération internationale de basket. Les Etats-Unis ont inscrit 91,3 points en moyenne par match, contre 72,6 pour la France. Dans la raquette, les Américaines dominent également : 51,1 rebonds en moyenne, contre 38,7 pour les Françaises.

Les (quelques) raisons d'espérer

Tout n'est cependant pas perdu. "On a peut-être 15% de chance de gagner", confiait Céline Dumerc à la fin de la demi-finale. La meneuse tricolore est d'ailleurs la meilleure raison d'espérer côté français. Bien placée pour décrocher le titre de MVP (Most valuable player, meilleure joueuse) du tournoi, la Française est étincelante depuis le début de la compétition. Elle a inscrit 106 points, contre 90 pour la meilleure joueuse américaine, Diana Taurasi. A tel point que certaines internautes américaines la réclament en WNBA, le championnat nord-américain de basket féminin (ici et ).

Autre signe encourageant, la puissance collective de cette équipe de France. "On se comprend en un regard, il n'y a pas plus fort", explique, à 20minutes.fr, Emilie Gomis. Une force qui leur a permis de ne pas lâcher le match contre la République tchèque, malgré un retard de 13 points à douze minutes de la fin de la rencontre. Cette complicité ne se limite pas au parquet : les images de liesse après la victoire contre la Russie en témoignent.

Enfin, les Australiennes, battues par la France en phase de poule, ont montré que les Américaines n'étaient pas si dominatrices que cela. "Quelqu'un a finalement frappé l'équipe américaine de basket féminin en plein visage", ironise ESPN (article en anglais) dans son compte-rendu de la rencontre. A la mi-temps, les Opals, le surnom des joueuses australiennes, menaient de 4 points, avant de sombrer (86-73 pour les Etats-Unis, score final). Pour espérer mieux, les Françaises devront réussir le match parfait.