VIDEO. "C'est si dur de vivre avec tant de douleur" : Quand Marieke Vervoort expliquait son choix d'être euthanasiée

Pour ne plus souffrir, elle a choisi l'euthanasie. La championne paralympique belge Marieke Vervoort vient de mourir à l'âge de 40 ans. Lors de ses derniers Jeux, elle avait expliqué son choix.

BRUT

"Quand j'aurai plus de jours mauvais que de beaux jours, alors j'aurai mes papiers pour l'euthanasie."

L'athlète paralympique belge Marieke Vervoort est décédé par euthanasie à l'âge de 40 ans. Championne sur 100 mètres aux Jeux de Londres en 2012, elle était atteinte d'une maladie rare qui lui a paralysé les jambes. C'est de là qu’est née sa décision de recourir à l'euthanasie.  

Retrouver la sérénité ?

Marieke Vervoort souhaite que l'euthanasie cesse d'être perçue comme un meurtre. Selon elle, avoir recours à l'euthanasie est parfois la seule issue pour échapper à la souffrance et pour retrouver un "sentiment de paix". "Si je n'avais pas eu ces papiers (Ndlr : pour l'euthanasie), je me serais déjà suicidée", déclarait-elle en 2016. Crises d'épilepsie, vision réduite de 80 %… savoir qu'une issue est possible fut un soulagement pour l'ancienne championne paralympique.

Depuis 2002, l'euthanasie est légale en Belgique. Un médecin peut pratiquer l'euthanasie si le patient souffre d'une douleur incurable qui lui provoque des douleurs "physiques ou psychologiques constantes et insupportables" et uniquement avec le consentement de la personne sans pression extérieure aucune.  

VIDEO. \"C\'est si dur de vivre avec tant de douleur\" : Quand Marieke Vervoort expliquait son choix d\'être euthanasiée
VIDEO. "C'est si dur de vivre avec tant de douleur" : Quand Marieke Vervoort expliquait son choix d'être euthanasiée (BRUT)