JO d'hiver de 2018 : les athlètes nord-coréens refusent les smartphones de Samsung

Aucune raison officielle n'a été avancée, mais l'accès à internet est très strictement encadré en Corée du Nord.

A Séoul (Corée du Sud), le 16 janvier 2017.
A Séoul (Corée du Sud), le 16 janvier 2017. (LEE JIN-MAN / AP / SIPA)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les sportifs nord-coréens qui participent aux Jeux olympiques de Pyeongchang, en Corée du Sud, ont décidé, vendredi 9 février, de refuser les téléphones offerts par les organisateurs. Le Comité international olympique offre en effet des smartphones dernière génération du constructeur (et sponsor) sud-coréen Samsung, des Galaxy Note 8, à tous les athlètes engagés. Ces appareils sont munis d'applications utiles pour les sportifs, leur permettant d'avoir des informations sur la logistique ou les horaires des différentes épreuves de la compétition.

Le CIO avait dans un premier temps annoncé, mercredi, ne pas pouvoir offrir ces smartphones aux athlètes iraniens et nord-coréens, en raison des sanctions internationales à l'encontre de ces deux pays. Devant les vives protestations de Téhéran, qui a notamment menacé Samsung de représailles commerciales, l'instance olympique a fait machine arrière. Et le CIO a accepté jeudi que les athlètes des deux pays reçoivent les fameux téléphones. A une condition : que les Nord-Coréens les rendent à la fin des JO.

Selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, les 22 sportifs nord-coréens ont tout simplement refusé les smartphones. Aucune raison officielle n'a été avancée, mais l'accès à internet est très strictement encadré en Corée du Nord.