JO d'hiver 2018 : la première médaille pour la Suède, du curling mixte... Ce qu'il ne fallait pas rater cette nuit à Pyeongchang

La skieuse suédoise Charlotte Kalla a remporté samedi matin le tout premier titre des Jeux de Pyeongchang.

Les curleurs américains Becca Hamilton et Matt Hamilton à Pyeongchang (Corée du Sud), le 10 février 2018.
Les curleurs américains Becca Hamilton et Matt Hamilton à Pyeongchang (Corée du Sud), le 10 février 2018. (CATHAL MCNAUGHTON / REUTERS)

Le tableau des médailles est enfin ouvert aux Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang (Corée du Sud). Et le spectacle, lui, continue. Aussi bien du côté des athlètes que des spectateurs. Voici ce qu'il ne fallait pas rater dans la nuit du vendredi 9 au samedi 10 février.

La première médaille d'or pour la Suède

On retiendra que c'est la Suède qui a débloqué le compteur de médailles lors des Jeux olympiques de 2018. Charlotte Kalla remporte la médaille d'or en s'imposant dans l'épreuve du skiathlon (7,5 km en style classique, puis 7,5 km en style libre). Elle a subtilisé la couronne à la légende norvégienne Marit Björgen... pour sept secondes.  

La skieuse suédoise Charlotte Kalla à Pyeongchang (Corée du Sud), le 10 février 2018.
La skieuse suédoise Charlotte Kalla à Pyeongchang (Corée du Sud), le 10 février 2018. (ODD ANDERSEN / AFP)

La terrible chute de Mans Hedberg

Aérien, spectaculaire, mais aussi très dangereux. Il y a eu beaucoup de chutes au slopestyle. La plus impressionnante est à coup sûr celle du Suédois Mans Hedberg. Le snowboarder de 24 ans s'est fait une grosse frayeur avant de se relever. Aïe.

Les premiers coups de balai en curling

Des femmes qui élèvent la voix sur des hommes qui balaient. N'y voyez pas de message subliminal sur la question de l'égalité des sexes. Il s'agit surtout d'une grande première dans l'histoire des Jeux : le curling double mixte devient olympique à Pyeongchang.

 

Les dirigeants sud et nord-coréens ensemble en tribune 

L'annonce a été faite cette nuit, et c'est une nouvelle étape dans le réchauffement entre les deux Corées. Le président sud-coréen, Moon Jae-in, et le chef de l'Etat de Corée du Nord, Kim Yong Nam, vont assister ensemble au premier match de l'équipe coréenne unifiée de hockey sur glace féminin, samedi 10 février.

Le président nord-coréen (à gauche) Kim Yong-nam et son homologue sud-coréen (à droite) Moon Jae-in, le 9 février 2018 à Pyeongchang (Corée du Sud).
Le président nord-coréen (à gauche) Kim Yong-nam et son homologue sud-coréen (à droite) Moon Jae-in, le 9 février 2018 à Pyeongchang (Corée du Sud). (- / YONHAP)

Les patineurs en chute(s) libre(s)

Des gadins en pagaille dans la Gangneung Ice arena de Pyeongchang lors des épreuves par équipes. Même le Canadien Patrick Chan, pourtant vice-champion olympique, a goûté la glace à deux reprises. Devant les journalistes, les patineurs mettent en cause les horaires des compétitions, très tôt le matin. Ce qui les oblige à se lever à 5 heures. Le Comité international olympique est accusé d'avoir cédé devant les télévisions américaines qui préfèrent diffuser le patinage en fin de journée aux Etats-Unis. Voilà la première polémique au pays du matin... pas toujours calme.

Le patineur canadien Patrick Chan dans la Gangneung Ice arena de Pyeongchang (Corée du Sud), le 9 février 2018.
Le patineur canadien Patrick Chan dans la Gangneung Ice arena de Pyeongchang (Corée du Sud), le 9 février 2018. (JOHN SIBLEY / X03811)

Super Mario fait les Jeux

Le concours du meilleur sosie des JO a déjà commencé, et la compétition s'annonce relevée. Après Donald Trump et Kim Jong-un lors de la cérémonie d'ouverture, au tour de Super Mario d'entrer en lice. Les internautes ont en effet noté une ressemblance certaine entre le héros de Nintendo et le curleur américain Matt Hamilton.

La supportrice la plus à fond

Trois ans, et déjà au taquet. A travers son écran de télévision, cette très jeune supportrice a voulu adresser quelques mots à Lyndsey Vonn avant qu'elle s'élance sur les pistes enneigées de Pyeongchang. Emue, la skieuse américaine n'a pas pu s'empêcher de lui adresser un petit cœur sur Twitter. 

La supportrice la plus à fond (bis)

Quand on aime son pays, on ne compte pas. Bonnet, écharpe, lunettes, drapeau... Cette supportrice américaine n'est pas passée inaperçue cette nuit du côté des épreuves de snowboard. 

Une supportrice américaine lors des épreuves de slopestyle à Pyeongchang (Corée du Sud), le 10 févier 2018.  
Une supportrice américaine lors des épreuves de slopestyle à Pyeongchang (Corée du Sud), le 10 févier 2018.   (RAMIL SITDIKOV / SPUTNIK)

Les Norvégiens bien partis pour une indigestion d'œufs

En voulant commander 1 500 oeufs, les cuisiniers de la délégation norvégienne aux Jeux olympiques de Pyeongchang se sont brouillés avec la traduction : ils en ont finalement reçu 15 000 ! Les sportifs norvégiens ne manqueront pas de protéines. Cela fait en moyenne 124 oeufs par estomac sur la durée des Jeux, et il faudrait que chacun en mange huit par jour pour vider tout le stock.