Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Si Paris organise les JO 2024, "le triathlon se déroulera dans la Seine", assure Hidalgo

Publié Mis à jour
Article rédigé par
France Télévisions

"Rendre l'eau de la Seine baignable", comme le souhaite Anne Hidalgo, Jacques Chirac en avait fait la promesse en 1988. Il n'a finalement jamais tenté le plongeon dans le fleuve.

Anne Hidalgo n'a pas été refroidie par la célèbre promesse, non tenue, de son prédécesseur Jacques Chirac. Si la capitale organise les Jeux olympiques de 2024, la maire de Paris propose que l'épreuve "majeure, magnifique" de triathlon "puisse se dérouler dans la Seine, au pied de l'Hôtel de ville". "Le triathlon se déroulera dans la Seine", affirme-t-elle même, sans conditionnel.

"Pour y arriver, il faut que l'on travaille bien sûr encore sur la qualité de l'eau, reconnaît la maire, invitée de BFMTV, mercredi 8 juillet. A Paris, nous ne sommes pas encore à un niveau de qualité permettant une baignade."

La promesse oubliée de Jacques Chirac

Cela fait longtemps que certains, dans la classe politique, caressent un tel rêve. "Rendre l'eau de la Seine baignable", comme le souhaite Anne Hidalgo, Jacques Chirac en avait fait la promesse en 1988, déjà, avant de la réitérer à la télévision en 1990, rappelle France Info.

"On peut rendre un fleuve propre, arguait-il à l'époque. J'ai d'ailleurs indiqué que, dans trois ans, j'irai me baigner dans la Seine devant témoins pour montrer que la Seine est devenue un fleuve propre." Le maire de Paris n'a finalement jamais piqué une tête dans le cours d'eau.

Des taux importants de "contamination fécale"

Bien lui en a pris ? En 2013, le triathlon avait été annulé dans la capitale, raconte Le Parisien. L'Agence régionale de santé évoquait, à l'époque, des taux importants de "contamination fécale" et autres bactéries, comme certaines souches d'Escherichia coli, responsables de gastro-entérites, d'infections urinaires, de méningites ou de septicémies.

"Jamais, dans un référentiel de quarante ans, la Seine n'a été aussi propre", assure pourtant aujourd'hui le Siaap, le Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne, interrogé par Metronews. Au-delà de leur santé, précise Libération, en attendant 2024, ceux tentés par un plongeon risquent surtout une amende de 15 euros.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers JO de Paris 2024

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.