Terrains de basket, piscines, dojos... Emmanuel Macron promet "un plan massif pour les équipements sportifs"

Le président de la République recevait les médaillées olympiques et paralympiques lundi à l'Elysée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président de la République, Emmanuel Macron, lors de la réception des médailles olympiques et paralympiques de Tokyo, le 13 septembre 2021 à l'Elysée. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Emmanuel Macron a indiqué lundi 13 septembre à l'occasion d'une cérémonie en l'honneur des médaillés des Jeux de Tokyo à l'Elysée qu'il annoncera prochainement "un plan massif pour les équipements sportifs" de proximité.

"J'annoncerai dans les prochaines semaines un plan massif pour les équipements sportifs de proximité", a dit le président de la République, dans la salle des Fêtes de l'Elysée devant plus d'une centaine de médaillés de Tokyo et les dirigeants du sport de haut-niveau français. "Ce plan sera unique pas uniquement par son ampleur mais par son esprit, nous inventerons de nouvelles manières de financer et d'utiliser ces lieux", a-t-il promis. Et de citer "plusieurs milliers de terrains de basket", des "dojos", des "skate park", des "piscines".

"On ne forme pas de futur champion à l'école, mais on peut y faire naître des vocations"

L'Agence nationale du sport (ANS), financée par les crédits du ministère des Sports, qui réunit l'Etat, les collectivités territoriales, le mouvement sportif et des représentants des entreprises, subventionne déjà des projets de construction ou de rénovations d'équipements.

Emmanuel Macron a aussi évoqué un nouveau dispositif, sans entrer dans le détail, de "cordée du sport" sur le modèle des "cordées de la réussite" pour favoriser les sportifs. "Nous ne vous ferons pas défaut ni sur le haut niveau ni sur le sport en général", a-t-il assuré, afin de "consolider la France comme une nation sportive".

Au passage, il est aussi revenu sur la passe d'armes estivale entre Jean-Michel Blanquer, ministre des Sports, et certains sportifs. Le ministre avait vu dans le succès des sports collectifs français aux JO de Tokyo un succès de l'Education physique et sportive (EPS), s'attirant les critiques de certains champions. "On ne forme pas de futur champion à l'école, mais on peut y faire naitre des vocations", a lancé le chef de l'Etat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers JO de Paris 2024

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.