Tags racistes à l'Insep : "On est au XXIe siècle, ce n'est pas normal que des choses comme ça arrivent", s'insurge Teddy Riner

Le double champion olympique de judo dit ne jamais avoir été victime de racisme jusque là et veut profiter de sa notoriété pour "faire passer des messages".

franceinfo

Des inscriptions racistes découvertes sur les photos d'athlètes des Jeux de Rio... C'était le 28 juin dernier sur les grilles extérieures de l'Insep (l'institut formant les sportifs de haut niveau), au coeur du bois de Vincennes. Parmi les portraits vandalisés, celui de Teddy Riner. 

Le double champion olympique de judo avait réagi en postant notamment sur les réseaux sociaux une photo où il sert dans ses bras un judoka blanc, avec ce message "Tous unis contre la haine".  Interrogé vendredi 10 juillet sur franceinfo, il indique avoir publié ce cliché pour dénoncer le racisme. "On est au XXIe siècle ce n'est pas normal que des choses comme ça arrivent. Ça ne doit pas arriver et encore moins à l'Insep", a-t-il défendu.

"C'est la première fois que je vis ça"

Pour Teddy Riner, "dans le sport, on est déjà énormément à l'abri" du racisme. "Ça permet aussi de véhiculer des valeurs, quand je publie cette photo, c'est pour dire qu'on est tous Blanc, Noir, Jaune", explique-t-il.

"C'est la première fois que je vis ça en fait", confie à franceinfo le judoka de 31 ans. Même s'il dit ne pas avoir été "atteint personnellement" par ces inscriptions racistes, allant même jusqu'à dire "ça ne me fait rien", le sportif natif de Guadeloupe estime "qu'il ne faut pas laisser passer ça". 

On est tous ensemble, on est unis et on ne laisse pas passer ces choses-là

Teddy Riner

à franceinfo

Pour Teddy Riner, les sportifs de haut niveau doivent se faire entendre sur des sujets comme la lutte contre le racisme : "Lorsqu'on a une image, lorsqu'on est au devant de la scène et qu'on est un personnage public, il faut se servir de cela pour faire passer des messages", a-t-il affirmé.

Teddy Riner, invité de franceinfo, vendredi 10 juillet 2020.
Teddy Riner, invité de franceinfo, vendredi 10 juillet 2020. (FRANCEINFO)