Paris 2024 : la recherche des sponsors privés, casse-tête pour le comité d'organisation

Si les Jeux olympiques 2024 ont enregistré l'arrivée d'un deuxième sponsor mardi avec la signature d'EDF, les partenaires privés, au cœur du modèle économique des JO, ne se bousculent pas.

 Tony Estanguet, président du comité d\'organisation des Jeux olympiques de Paris, aux côtés de Guy Drut, membre du comité international olympique et Thomas Bach, président de ce dernier, le 7 juin 2019.
 Tony Estanguet, président du comité d'organisation des Jeux olympiques de Paris, aux côtés de Guy Drut, membre du comité international olympique et Thomas Bach, président de ce dernier, le 7 juin 2019. (PHILIPPE MILLEREAU / KMSP)

Le financement des Jeux olympiques de Paris en 2024 s’annonce comme un vrai casse-tête, malgré l'arrivée d'EDF, pour plus de 100 millions d’euros. L'entreprise française rejoint le groupe bancaire BPCE, qui s'est lancé dans l'aventure il y a quelques mois.

Total et ses 120 millions d’euros ont claqué la porte

Les partenaires privés sont au cœur du modèle économique des JO de Paris : ils doivent apporter 1,2 milliard d'euros sur les 3,8 milliards de budget. Mais jusqu'à présent, ils ne se bousculent pas. Difficile de trouver des sponsors qui font l'unanimité. Au mois de juin, Total et ses 120 millions d’euros ont claqué la porte : pas assez écolo, pas assez éthique pour la maire de Paris, Anne Hidalgo, en désaccord sur ce point avec Emmanuel Macron.

Qu’on me trouve l’argent privé ! C’est plus facile de l’écarter en donnant des leçons de morale que d’en trouver…Emmanuel Macron

Exit le groupe pétrolier, bonjour le champion du nucléaire, qui sait montrer, lui, ses efforts dans les énergies vertes. "Le nucléaire ne produit pas d’émissions de carbone, indique Alain Bernard, triple médaillé aux JO de Pékin, désormais "ambassadeur" d'EDF. Après, on peut partir dans des débats mais remarquons qu’EDF est le premier énergéticien à s’engager dans des énergies renouvelables, à travers l’éolien, le solaire et l’hydraulique."

Deux partenaires pour l’instant

Plus de deux ans après l'attribution des Jeux, Paris a donc pour l'instant deux partenaires. Des négociations sont en cours avec Orange et le groupe Accor. Les organisateurs assurent pourtant être dans les clous. "L’objectif est de construire des partenariats solides, qui font sens, cohérents avec les objectifs des entreprises françaises et qui correspondent avec nos enjeux, explique Tony Estanguet, le président comité d'organisation. Cela prend du temps : pour vérifier la faisabilité, pour vérifier l’engagement. Et aujourd’hui, on n’est pas pressés." Les Jeux de Tokyo, l'an prochain, auront 64 partenaires, pour une enveloppe de 2,7 milliards d'euros. Un record dans l'histoire des JO.

Paris 2024 : partenaires wanted - Reportage d'Amaia Cazenave
--'--
--'--