Les Jeux olympiques de 2024 pourraient coûter jusqu'à 500 millions d'euros de plus que prévu, selon un rapport remis au gouvernement

Des risques pèsent aussi sur les délais du village olympique, alerte le rapport définitif, dont une version intermédiaire avait déjà fuité.

Le président du comité d\'organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 Tony Estanguet, le directeur général Etienne Thobois, et la ministre des Sports Laura Flessel, le 2 mars 2018 au Bourget (Seine-Saint-Denis).
Le président du comité d'organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 Tony Estanguet, le directeur général Etienne Thobois, et la ministre des Sports Laura Flessel, le 2 mars 2018 au Bourget (Seine-Saint-Denis). (PHILIPPE MILLEREAU / DPPI MEDIA / AFP)

Attention au dérapage budgétaire. Les grands chantiers des Jeux olympiques de Paris 2024 pourraient coûter jusqu'à environ 500 millions d'euros de plus si des mesures d'économie ne sont pas mises en oeuvre, selon un rapport d'experts pour le gouvernement rendu public vendredi 30 mars.

Des risques pèsent aussi sur les délais du village olympique, alerte le rapport définitif, dont une version intermédiaire avait déjà fuité. Pour limiter ces surcoûts à moins de 200 millions d'euros, les experts proposent de supprimer plusieurs travaux et de réduire les dimensions du village olympique et des médias, situés en Seine-Saint-Denis, et qui doivent être reconvertis en milliers de logements après les JO. 

"L'Etat veillera au respect des budgets"

A ce stade, le budget d'organisation, issu de fonds privés, s'élève à 3,8 milliards d'euros, tandis que le budget des constructions, sur lequel est centré le rapport, s'élève à 3 milliards d'euros, dont 1,5 milliard d'investissements publics.

"L'Etat veillera au respect des engagements de la France dans le cadre des enveloppes budgétaires prévues" pour les Jeux, a réagi le gouvernement après la diffusion du rapport. "Il appartient à l'ensemble des partenaires (...) de procéder aux ajustements nécessaires" dans le projet pour tenir les délais et le coûts, écrivent dans un communiqué commun les ministères de la Cohésion des territoires, de l'Action et des Comptes publics et des Sports.