JO 2024 : une piste d'athlétisme flottante installée sur la Seine

Une piste flottante d'athlétisme, posée sur la Seine, figure parmi les attractions spectaculaires qu'offre Paris, vendredi et samedi, pour promouvoir sa candidature aux jeux Olympiques de 2024.

Une piste flottante d\'athlétisme, ici en cours d\'assemblage, posée sur la Seine, pour promouvoir vendredi 23 juin et samedi 24 juin, la candidature de Paris aux jeux Olympiques de 2014.
Une piste flottante d'athlétisme, ici en cours d'assemblage, posée sur la Seine, pour promouvoir vendredi 23 juin et samedi 24 juin, la candidature de Paris aux jeux Olympiques de 2014. (JOEL SAGET / AFP)

Paris se met en Seine vendredi 23 et samedi 24 juin pour montrer sa volonté d'organiser les Jeux Olympiques de 2024. D'ici l'annonce de la décision le 13 septembre prochain, la capitale maintient sa motivation. Ainsi, les démonstrations de plus de 30 disciplines sportives sont proposées au pied des monuments historiques vendredi 23 juin et samedi 24 juin. Au programme figure une piste de course qui tangue sur l'eau.

Quand Paris se met en Seine pour avoir les JO de 2024, on peut marcher et courir sur l'eau - un reportage de Cécilia Arbona
--'--
--'--

Il y a fort à parier que la piste d'athlétisme flottante, entre le pont Alexandre III et celui des Invalides, monte sur le podium des sites les plus fréquentés de l'opération.

L\'installation de la piste d\'athlétisme sur une barge flottante a pris plusieurs jours. 
L'installation de la piste d'athlétisme sur une barge flottante a pris plusieurs jours.  (Cécilia Arbona / Radio France)

L’attraction relève à la fois de la prouesse technique et du décor de cinéma. Des pontons ont été assemblés pour figurer une piste rouge avec ses couloirs d’athlétisme rouge. Thierry Reboul, président de la société Ubi Bene, conceptrice du projet, évoque "un défi fou"

Chacun des cent pontons est à la fois solidaire et indépendant, afin d’accompagner le mouvement des vagues.Thierry Reboul, président de la société événementielle Ubi Beneà franceinfo

Sur cette barge, en plus de l’athlétisme, on peut faire de l’escrime, de la boxe, mais aussi assister à des performances artistiques, avec la participation de la Comédie française.

De l'inédit pour prouver les capacités de Paris

Le défi consiste à transformer la capitale en un véritable parc olympique, précise Jean-François Martins, adjoint à la maire de Paris, en charge des sports et du tourisme.

Pendant deux jours, on a envie de démontrer aux Parisiens et au monde olympique international ce que pourraient être des Jeux à Paris.Jean-François Martins, chargé des sports à la Ville de Parisà franceinfo

Le président de la République, Emmanuel Macron a-il prévu de faire une apparition sur la barge flottante ? Jean-François Martins ne résiste pas à la tentation de choisir la métaphore biblique pour plaisanter. "Avec tout ce qu’on lui prête, effectivement il pourrait même marcher sur l’eau. On dit même que la Seine pourrait s’ouvrir en deux à son passage", lance-t-il.  

Une place pour chacun 

Sur dix grandes zones allant du pont Sully au Quai d'Orsay, en passant par la place de l'Etoile transformée en vélodrome et les pelouses de l'esplanade des Invalides détournées en terrain de volley, de foot ou de badminton, chacun devrait trouver son bonheur et sa place, ainsi que l'espère Bernard Lapasset, co-président du comité de candidature Paris 2024. "Il s'agit de montrer que chacun doit pouvoir mesurer la dimension de l’’émotion que l’on a, quand on participe aux Jeux." Le participant, aux yeux de Bernard Lapasset, peut être un athlète de haut niveau, un sportif ou un spectateur, toutes générations confondues.