JO 2024 : un rapport alerte sur les risques de dérapages budgétaires

Le centre nautique et le site qui devra accueillir les épreuves de volley sont jugés menacés.

Les anneaux olympiques devant l\'hôtel de ville de Paris, le 18 octobre 2017. 
Les anneaux olympiques devant l'hôtel de ville de Paris, le 18 octobre 2017.  (ALPHACIT NEWIM / CROWDSPARK / AFP)

Attention aux dérapages. Les fonctionnaires de l'Inspection générale des finances, de l'Inspection générale de la jeunesse et des sports et du Conseil général de l'environnement qui ont travaillé sur le dossier des JO 2024 à Paris et mettent en garde contre d'importants surcoûts et des risques de non-réalisation dans les délais si rien n'est fait rapidement, révèle Le Parisien, mardi 13 mars. 

CARTE. JO : où se trouvent les sites olympiques prévus pour Paris 2024 ?

Selon le quotidien, un site majeur inquiète : le centre nautique, qui sortira de terre à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). La raison ? La maîtrise d’ouvrage est confiée à la Métropole du Grand Paris, le terrain appartient à la ville de Paris et son financement est géré par la Solideo, l’organe chargé de livrer les équipements. Ce nombre trop élevé d'intervenants risque de retarder la construction de l'infrastructure et d'exploser les budgets. "Evalué à 130 millions d’euros, le centre nautique pourrait voir son budget être (au minimum) multiplié par deux", révèle Le Parisien. Autre point noir : le site devant accueillir le volley. Il est jugé menacé, car il nécessite des aménagements "anormalement coûteux".