JO-2024 : "L'organisation de ces Jeux se veut exemplaire sur le plan social", assure Bernard Thibault

L'ancien secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, qui fait partie du comité d'organisation des Jeux olympiques de Paris 2024, a promis vendredi sur franceinfo qu'il veillera au "bon respect de la réglementation du travail".

L\'ancien secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, à Paris, le 18 février 2015.
L'ancien secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, à Paris, le 18 février 2015. (AFP)

De la CGT au comité d'organisation des Jeux olympiques de Paris 2024. L'ancien secrétaire général du syndicat, Bernard Thibault, fait partie de ce COJO qui s'est réuni pour la première fois vendredi 2 mars. L'ancien syndicaliste a souligné sur franceinfo que "l'organisation de ces Jeux se veut exemplaire sur le plan social." Le comité veillera notamment au "bon respect de la réglementation du travail" sur les chantiers et travaillera à offrir "des perspectives professionnelles séduisantes à une population en quête d'emploi."

franceinfo : Quel sera votre rôle exact au sein du comité ?

Bernard Thibault : J'en fais partie à titre consultatif. C'était une demande des organisations syndicales françaises. L'organisation de ces Jeux se veut exemplaire sur le plan social. Organiser une grande compétition internationale sportive de premier plan est important. Ce qui est aussi important, c'est la dimension sociale qui va prévaloir pour la préparation, le déroulement, et l'après Jeux olympiques, singulièrement pour un département comme la Seine-Saint-Denis.

De quoi serez-vous le garant ?

Notre ambition est d'être exemplaire dans la capacité d'un grand évènement sportif à porter la dimension sociale. Le CIO n'a pas forcément une bonne réputation. Il n'a pas été très regardant sur les conditions sociales qui entourent l'organisation des Jeux olympiques. Paris prend l'engagement avec les différentes parties prenantes, organisateurs, collectivités locales, athlètes, d'intégrer cette dimension sociale, de promouvoir les opportunités d'emploi que cela représente. Il s'agit donc de travailler sur le terrain de la formation dans les différents métiers, notamment sur des métiers liés aux activités sportives, de manière à permettre à une population en quête d'emploi d'avoir des opportunités, pour que la jeunesse, au-delà de la promotion du sport, puisse avoir des perspectives professionnelles séduisantes.

Un exemple des chantiers que vous allez mener ?

C'est de veiller dès les prochains mois, dès les premiers appels d'offres d'infrastructures lancés, que les entreprises sélectionnées soient exemplaires du point de vue de la réglementation du travail. Dans le domaine de la construction et du bâtiment, il y a parfois quelques reproches à faire quant au peu de respect de la réglementation. Nous allons, dès les premières phases, contrôler le bon respect de la réglementation du travail.