Cet article date de plus de trois ans.

JO 2024 à Paris : "On est gonflés à bloc", raconte Anne Hidalgo avant la présentation du projet devant le CIO

Les 30 membres de la délégation parisienne sont arrivés à Lausanne : mardi 11 juillet, ils vont présenter le dossier de candidature de Paris pour l'organisation des JO 2024. Emmanuel Macron va les rejoindre.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Emmanuel Macron et Anne Hidalgo défendent la candidature de Paris pour l'organisation des JO 2024. (JEAN-PAUL PELISSIER / POOL)

Les trois prochaines journées seront cruciales pour Paris. La capitale française est candidate à l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Paris est convoqué à Lausanne, pour une session extraordinaire du Comité international olympique (CIO), afin de présenter son dossier de candidature face à celui de Los Angeles. Emmanuel Macron et Anne Hidalgo font partie de la délégation française qui se déplace en Suisse.

Emmanuel Macron se déplace "pour gagner"

Emmanuel Macron se rend dès lundi 10 juillet, au siège de l'institution olympique où il rencontrera le président du CIO, Thomas Bach. Les deux hommes, qui ont déjà échangé par téléphone cinq jours après l'élection présidentielle, visiteront en fin de journée le musée olympique de Lausanne. Selon l'entourage du président français, Emmanuel Macron fait le trajet jusqu'à Lausanne "pour gagner". Lundi soir, il participera à un dîner officiel avec les comités d'organisation de Paris et de Los Angeles. "Il [Emmanuel Macron] a montré toute son envie d'accompagner cette candidature, explique Thierry Rey, conseiller spécial de la candidature de Paris, il l'avait déjà fait quand il était ministre à Bercy puisqu'il nous avait aidé à monter le club de partenaires. Il se déplace, il prend du temps pour continuer à convaincre jusqu'au bout."

La délégation parisienne, composée de 30 messagers, est aussi menée par Anne Hidalgo, maire de Paris : "On est dans une des dernières lignes droites, on est gonflés à bloc. On veut gagner et montrer que Paris est la ville qui doit accueillir les Jeux olympiques 2024. On va encore tout faire pour convaincre." Emmanuel Macron et Anne Hidalgo devraient monter à la tribune, mardi, pour la présentation du projet français devant les 95 membres du CIO. Cette prestation se déroulera à huis clos, pendant 45 minutes. 

Paris ne veut "que 2024"

Les membres du CIO devront aussi voter mardi le principe d'une double attribution, c'est-à-dire une attribution simultanée des JO 2024 et 2028. Tony Estanguet, co-président du comité de la candidature parisienne, répète qu'il n’y a que l'organisation des Jeux olympiques 2024 qui intéresse Paris : "il y a de nombreux membres du CIO qui se disent 'on a deux belles villes [Paris et Los Angeles], il faut les garder'. Ils sont plutôt favorables à la double attribution. Tant que ce n'est pas officiel, nous devons rester concentrer sur 2024. Mettons-nous dans ce scénario pour le moment." À quelques heures du vote, Anne Hidalgo déclare : "pour nous, c'est 2024, on est engagés dans 2024".

Au début du mois de juin, le patron de la candidature américaine a semblé pour la première fois, ouvrir la porte à une candidature de Los Angeles pour 2028 : "Pour parler clairement, la candidature de Los Angeles 2024 n'a jamais été uniquement à propos de Los Angeles, et uniquement à propos de 2024". L'élection de la ville hôte des Jeux olympiques 2024, et peut-être de 2028, est prévue le 13 septembre à Lima, au Pérou. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.