JO 2024 à Paris : "On a tout pour réussir des Jeux qui feront date", estime Tony Estanguet

La France est désormais seule en lice pour l'organisation des Jeux olympiques en 2024. Tony Estanguet, le co-président du Comité d’organisation de l'événement, se réjouit de la nouvelle, même s'il reste prudent.

"Je suis persuadé que ces jeux en France seront incroyables", a confié, mardi 1er août sur franceinfo, Tony Estanguet, co-président du Comité d’organisation de Paris 2024. La porte parisienne est désormais grande ouverte après l’annonce lundi de la candidature de Los Angeles pour 2028, avec accord du CIO. "On a su convaincre depuis deux ans qu’on avait un beau dossier, qui est raisonnable", explique le triple champion olympique.

>> JO : trois questions sur l'accord trouvé entre Los Angeles et le CIO pour 2028

franceinfo : Aux Etats-Unis, après l'annonce de Los Angeles, c'est un peu la liesse. De votre côté vous semblez prudents ?

Tony Estanguet : La ratification officielle aura lieu le 13 septembre. On s’est déjà fait refroidir il y a quelques temps alors qu’on était ultra favoris [pour Paris 2012]. Là, on ne voit pas bien ce qui pourrait se passer (...) On a tout pour réussir des Jeux incroyables. C’est historique. Ça fait 100 ans que la France n’a pas organisé ces Jeux [d’été]. On a su convaincre depuis deux ans qu’on avait un beau dossier, qui est raisonnable : 95% des infrastructures sont déjà existantes. On est très confiants sur le fait de pouvoir tenir notre budget. On a tout pour réussir des Jeux qui feront date.

Près de 6.5 milliards de budget prévus pour ces Jeux 2024. C’est ce qui concentre les critiques des opposants au projet, d’autant plus qu’aucune ville organisatrice n’a jamais réussi à le tenir. Qu’est-ce qui sera différent cette fois ?

Je crois vraiment que ce qui nous a guidé au cours de cette candidature c’est de rester raisonnable, c’est d’utiliser à chaque fois qu’on le pouvait les infrastructures existantes. Je crois que la force de Paris, c’est justement de disposer de beaucoup d’infrastructures, de transports notamment, d’hôtellerie. Ce sont ces infrastructures lourdes qui font souvent exploser le budget des Jeux. Avec Paris 2024, nous aurons un site sportif à construire. Ce sera celui du centre aquatique en Seine-Saint-Denis, justement un territoire qui a besoin de piscines pour sa population. Et puis, le village olympique et paralympique. Donc on ne voit pas bien comment le budget pourrait nous échapper. On a priorisé l’existant, quitte à aller parfois un petit peu plus loin pour participer à des épreuves. On ira à Vaires-sur-Marne pour les épreuves d’aviron et de canoë-kayak parce qu’il y a un site existant.

>> CARTE. JO : où se trouvent les sites olympiques prévus pour Paris 2024 ?

Comment va se passer la coopération avec Los Angeles ?

C’est unique. Je crois que ça va être intéressant que Paris et Los Angeles travaillent ensemble pour essayer d’optimiser l’organisation des Jeux, mettre ensemble nos meilleures pratiques, nos meilleures idées pour faire monter le standard des Jeux en termes d’innovation, en termes d’optimisation de coûts : est-ce qu’il n’y a pas des infrastructures temporaires qui pourraient être utilisées à Paris et à Los Angeles ? On a envie de travailler ensemble sur des thématiques d’éducation, voir comment on peut mieux engager la population à travers la pratique du sport. Il y a vraiment de belles pistes de partenariat, l’entente avec Los Angeles se passe plutôt très bien pour le moment et on a hâte de travailler ensemble dans les prochains mois.

JO 2024 à Paris : "On a tout pour réussir des Jeux qui feront date", estime Tony Estanguet
--'--
--'--

Tony Estanguet, le co-président de Paris 2024, durant la conférence de presse de clôture de la visite de la commission d\'évaluation du CIO, le 16 mai 2017 à Paris.
Tony Estanguet, le co-président de Paris 2024, durant la conférence de presse de clôture de la visite de la commission d'évaluation du CIO, le 16 mai 2017 à Paris. (CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA)