Jeux olympiques : Tony Estanguet, président de Paris-2024, va percevoir 270 000 euros brut par an

Son salaire pourra évoluer après 2020 dans une limite de 20%. Un contrôle annuel des comptes du Comité d'organisation des Jeux sera réalisé par la Cour des comptes.

Tony Estanguet pose à Paris, le 2 octobre 2015.
Tony Estanguet pose à Paris, le 2 octobre 2015. (BRUNO COUTIER / AFP)

Tony Estanguet connaît désormais son salaire. Le président du Comité d'organisation des Jeux olympiques (Cojo) de Paris-2024 percevra une rémunération annuelle de 270 000 euros bruts jusqu'en 2020, a annoncé vendredi 2 mars le Cojo au terme de son premier conseil d'administration.

Le directeur général, Etienne Thobois, percevra, lui, 260 000 euros brut. Ces salaires pourront évoluer après 2020 dans une limite de 20%, en fonction de certains critères de performance. Ils ont été validés par le conseil d'administration qui a suivi en ce sens les recommandations du comité des rémunérations présidé par l'ancien patron de La Poste, Jean-Paul Bailly.

Un contrôle de la Cour des comptes

La question des rémunérations des principaux dirigeants du Cojo était devenue sensible dès l'attribution des Jeux olympiques à Paris par le CIO, en septembre dernier, au Pérou. Le Canard enchaîné avait évoqué un salaire de 450 000 euros annuels pour Estanguet, immédiatement démenti par le triple champion olympique.

Un amendement avait été déposé puis retiré, lors de l'examen de la loi olympique, pour plafonner les rémunérations des patrons du Cojo à 268 000 euros bruts. Un autre amendement, adopté celui-là, institue un contrôle annuel des comptes du Comité par la Cour des comptes.