Jeux olympiques : Paris 2024 pourrait revoir sa copie

À cause de la crise sanitaire, plusieurs partenaires de Paris 2024 pourraient réduire leurs investissements. Le budget de l’événement doit être réduit de 10%. Des épreuves pourraient être déplacées.

France 2

La natation, le volley-ball, ou encore le water-polo… voilà les épreuves que risque de perdre le département de Seine-Saint-Denis lors des Jeux olympiques de 2024. En réaction, les élus locaux se sont réunis hier pour mettre la pression sur le gouvernement. "Si on va vers un détricotage progressif de tout cela, c’est le sens même de Paris 2024 que l’on attaque", indique Mathieu Hanotin, maire PS de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). En cause la crainte d’un dépassement de budget.

Des négociations entre élus et pouvoirs publics

C’est pourquoi le comité d’organisation des Jeux olympiques a décidé d’annuler la construction du stade aquatique ou encore du complexe de volley-ball et de déplacer ces épreuves vers des sites existants. De même, la construction du village média, qui devait accueillir 1 300 personnes devraient être ralentie et en partie déplacée dans les Hauts-de-Seine. Un très mauvais signal. Des négociations entre les élus et les pouvoirs publics devraient s’ouvrir et durer jusqu’à décembre prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
« Si on va vers un détricotage progressif de tout cela, c’est le sens même de Paris 2024 que l’on attaque », indique Mathieu Hanotin, maire PS de Saint-Denis.
« Si on va vers un détricotage progressif de tout cela, c’est le sens même de Paris 2024 que l’on attaque », indique Mathieu Hanotin, maire PS de Saint-Denis. (France 2)