EN IMAGES. De Sarajevo à Rio, ces infrastructures des JO tombent en ruine quelques années après les épreuves

Villages fantômes, stades décrépis et piscines d’eau croupie. Une fois les compétitions terminées, une partie des infrastructures olympiques sont abandonnées, faute d’argent. La preuve en images.

Que deviendront les (quelques) infrastructures que Paris fera construire pour accueillir les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 ? La question reste ouverte, mais les précédents ne sont pas forcément rassurants.

Que ce soit à Rio en 2016, à Pékin en 2008 ou à Athènes en 2004, les stades, piscines et villages olympiques créés pour accueillir les Jeux se sont parfois révélés bien encombrants pour les villes hôtes. Abandonnées faute de moyens ou par manque d’utilité, plusieurs de ces infrastructures titanesques sont tombées en ruine et ne sont aujourd’hui plus que l’ombre d’elles-mêmes. Franceinfo a sélectionné les meilleures photos de ces lieux fantômes.

118
Le bassin de natation utilisé pour les Jeux olympiques d’été à Rio de Janeiro (Brésil) en 2016, a été abandonné quelques mois après les Jeux. Il est photographié, ici, le 9 février 2017. PILAR OLIVARES / REUTERS
218
Des bâtiments en préfabriqué aux abords du parcours de golf des Jeux olympiques de Rio de 2016. Ici, le 23 novembre 2016. YASUYOSHI CHIBA / AFP
318
Le stade olympique João Havelange Engenhao, à Rio de Janeiro, au Brésil, le 15 août 2016. SEBASTAN WELLS / PIXATHLON / SIPA
418
Le stade où se sont tenues les compétitions de beach volley lors des Jeux olympiques de Pékin (Chine), en 2008, est désormais laissé à l’abandon en plein cœur de la ville. DAVID GRAY / REUTERS
518
Une pancarte "Défense de marcher sur la pelouse" marque l’entrée d’un lieu de compétition qui avait été utilisé pendant les Jeux olympiques de Pékin en 2008 et qui reste aujourd’hui inutilisé. DAVID GRAY / REUTERS
618
Le parcours de kayaking qui avait été utilisé pendant les Jeux olympiques de Pékin en 2008 est désormais abandonné. Ici, en 2012. DAVID GRAY / REUTERS
718
Un gardien penché au-dessus du bassin où ont eu lieu les compétitions de kayak pendant les Jeux olympiques de Pékin en 2008. Cet endroit, photographié ici en mars 2012, est à présent abandonné. DAVID GRAY / REUTERS
818
Des déchets jonchent désormais le sol de cet ancien centre aquatique créé à l’occasion des Jeux olympiques de Pékin en 2008. D’autres infrastructures construites pour ces Jeux ont quant à elles été détruites. DAVID GRAY / REUTERS
918
Un chien reste couché dans une zone désertée du stade où se sont déroulées les épreuves de baseball pendant les Jeux olympiques de Pékin en 2008. Cet endroit, photographié ici en mars 2012, est désormais laissé à l’abandon. DAVID GRAY / REUTERS
1018
Ce qu’il reste, en juillet 2015, du complexe sportif utilisé pour les compétitions de kayak lors des Jeux olympiques à Athènes en 2004. BRECHT DE VLEESCHAUWER
1118
Les sièges du stade olympique utilisé pour les compétitions de hockey pendant les Jeux olympiques à Athènes en 2004 demeurent vides huit ans après les Jeux, le 11 juin 2012. ANGELOS TZORTZINIS / AFP
1218
Une chaise entreposée dans une piscine déserte de l’ancien village olympique de Thrakomakedones, au nord d’Athènes, le 25 juillet 2014. Dix ans après les Jeux Olympiques d’été à Athènes, de nombreuses infrastructures olympiques, autrefois fastueuses, sont abandonnées ou utilisées très rarement pour des événements non sportifs, comme des conférences ou des mariages. YANNIS BEHRAKIS / REUTERS
1318
Une ancienne piscine d'entraînement désormais colonisée par les grenouilles, à Athènes, où se sont tenus les JO d'été de 2004, en août 2012. THANASSIS STAVRAKIS / AP/ SIPA
1418
Les gradins de la piscine olympique des JO d’été à Athènes en 2004 sont désormais cassés, comme le montre cette photo prise le 15 juillet 2015. BRECHT DE VLEESCHAUWER
1518
Trente ans après les Jeux olympiques d’hiver de 1984, en mars 2014, la piste de saut à ski construite sur le mont Ignam, près de Sarajevo (Bosnie-Herzégovine), n’est fréquentée par aucun skieur. FEHIM DEMIR / EPA
1618
La nature reprend ses droits sur la piste de bobsleigh construite pour les Jeux olympiques d’hiver de 1984 à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine). Ici en mars 2014. FEHIM DEMIR / EPA
1718
A cause de la guerre de Yougoslavie, la plupart des infrastructures olympiques construites à Sarajevo ont été détruites huit ans après les JO de 1984 à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine). Abandonnée, la piste de bobsleigh, photographiée en 2013, est devenue un lieu d’expression pour les graffeurs. DADO RUVIC / REUTERS
1818
La piscine olympique construite à l’occasion des Jeux olympiques de Berlin (Allemagne), en 1936, est à présent décrépie. FILIP FRANSSEN / HOLLANDSE HOOGTE / SIPA