Cet article date de plus de cinq ans.

David Belliard (EELV) : "Les budgets pour les Jeux olympiques sont tout sauf maîtrisés"

David Belliard, co-président du groupe EELV au Conseil de Paris, est opposé à la candidature de la capitale aux JO de 2024. "Il y a un coût écologique, des désagréments, de la pollution," a-t-il rappelé sur franceinfo.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Anne Hidalgo présente Paris 2024 le 17 septembre 2016 (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Pas écologique, trop cher, la nouvelle maire de Rome, Virginia Raggi refuse de soutenir la candidature de la ville pour l'organisation des Jeux olympiques de 2024, dont le coût est estimé à plus de 5 milliards. Des arguments que partagent David Belliard, co-président du groupe EELV au Conseil de Paris, et opposé à la candidature de la capitale aux JO 2024. "Les budgets pour les Jeux olympiques sont tout sauf maîtrisés. Il y a un coût écologique, des désagréments, de la pollution", a-t-il déclaré sur franceinfo.

Le budget annoncé pour les Jeux olympiques de 2024 est le même pour Rome et Paris. Mais Rome a des soucis financiers que n'a pas Paris. "On n'est pas tout à fait dans la même configuration. Le budget qui est annoncé pour Paris est plus sobre, on va utiliser plus d'infrastructures qui existent déjà, mais on a quand même des inquiétudes. Aucun événement sportif de cette envergure n'a montré que ça pouvait être des évènements écologiquement responsables", a insisté David Belliard.

Europe Ecologie Les Verts demande un référendum

"Nous souhaitons que la population soit consultée, les Parisiens, les Parisiennes, l'ensemble des habitants d'Ile-de-France. Il est important de redonner la voix aux gens qui vont y participer, parfois, malgré eux."

David Belliard, co-président du groupe EELV au Conseil de Paris : "Aucun évènement sportif de cette envergure n'a montré que ça pouvait être des événements écologiquement responsables"
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers JO de Paris 2024

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.