Budget : le sport au régime sec

Au ministère des Sports, la semaine a été agitée notamment avec le remplacement de Laura Flessel par Roxana Maracineanu. Nouvellement arrivée, la ministre va devoir composer avec des réductions budgétaires annoncées alors que la France se prépare aux Jeux olympiques de 2024.

Voir la vidéo
FRANCE 2

80 médailles olympiques. Du jamais vu pour le sport français. C'est l'objectif annoncé aux Jeux de Paris, en 2024. Mais les athlètes tricolores auront-ils les moyens financiers pour atteindre ces ambitions ? L'Agence France Presse (AFP) révèle que Matignon a demandé au ministère des Sports de se serrer la ceinture. Un effort financier estimé à 30 millions d'euros, pour un budget global de 450 millions d'euros. Et surtout, la suppression de 1 600 postes de conseillers techniques sportifs. 

Pas de suppression de poste

Rémunérés par l'État, ces conseillers travaillent auprès des fédérations. Ils encadrent, au sommet, les équipes de France et à la base, le monde amateur. Supprimer ces encadrants serait pour certains, perdre les dénicheurs de talents. Aujourd'hui le sport français met en avant son bilan économique. À l'image de l'organisation de l'Euro 2016 de football, qui a rapporté plus d'un milliard d'euros à l'économie française. Pour ses représentants, le sport n'est pas une charge, mais un investissement. Alors quel signal envoyer au sport français ? Samedi 8 septembre, au soir, le ministère des Sports explique qu'il doit lui aussi, participer à l'effort financier, mais assure qu'il n'y aura pas de suppression de postes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La nouvelle ministre des Sports Roxana Maracineanu et sa prédecesseure Laura Flessel, lors de la passation de pouvoirs, le 4 septembre 2018. 
La nouvelle ministre des Sports Roxana Maracineanu et sa prédecesseure Laura Flessel, lors de la passation de pouvoirs, le 4 septembre 2018.  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)