Cet article date de plus de six ans.

JO 2016 : un Australien fête la fin des épreuves avec un fast-food gargantuesque

Que faire après une élimination aux JO ? Sawan Serasinghe a la réponse : ingurgiter 6 000 calories en un seul repas pour compenser plusieurs mois de privation.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le joueur de badminton Sawan Serasinghe a fêté la fin des épreuves olympiques avec un repas gargantuesque et peu diététique, dimanche 14 août 2016 à Rio (Brésil). (SAWANSERA / INSTAGRAM)

Après l'effort, le réconfort. Contraint d'adopter un régime strict durant la préparation des Jeux olympiques, le joueur de badminton australien Sawan Serasinghe a craqué après son élimination dans l'épreuve du double hommes, face à la paire taïwanaise. "Maintenant, c'est l'heure de se gaver de junk-food après des mois de diète", écrit-il sur Instagram (en anglais), dimanche 14 août, photo à l'appui. Le repas de l'athlète est riche de 6 000 calories, selon le calcul du site australien News Online (en anglais).

Wow what a week it has been in Rio! Have to say I am disappointed about the match today. We definitely had a good chance to stretch the match to three sets toward the end of the second set but couldn't close it out. We would have loved to end our first Olympic campaign with a win against a much higher ranked pair. Although having said that, there are lots of good things to learn from the matches in the last three days playing against more experienced pairs. Can't wait to go back home to start training and keep on improving! Just want to say thanks again to everyone back home for the on going support. Definitely motivated me to fight hard on court everyday! Now it's time to eat some junk food after months of eating clean!

A photo posted by Sawan Serasinghe (@sawansera) on

Cohue au McDonald's du village olympique

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, l'enseigne McDonald's fournit gratuitement les athlètes, sur le village olympique de Rio. Au départ, seuls quelques haltérophiles, lanceurs ou marathoniens faisaient la queue pour des hamburgers, explique la nageuse australienne Melanie Wright , citée par News Online (en anglais). Mais avec la fin des épreuves, beaucoup de sportifs se relâchent, à tel point que les caissiers n'arrivent plus à suivre le rythme des commandes.

Sawan Serasinghe a fait part de sa déception après son élimination : "J'ai hâte de rentrer à la maison pour reprendre l'entraînement et m'améliorer !" En attendant, l'histoire ne dit pas si le sportif est venu à bout des six hamburgers, six brownies, six frites, quatre boîtes de nuggets et un milkshake. Même après des mois de privation, ce menu olympien est un sacré marathon.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.