JO 2016 : pourquoi les horaires des épreuves nous sont-ils aussi défavorables ?

Certes, il y a 5 heures de décalage horaire entre la France et le Brésil mais le planning des épreuves est surtout décidé par un CIO très complaisant avec la chaîne NBC, détentrice des droits de diffusion des JO outre-Atlantique.

Certaines finales des JO 2016 à Rio se dérouleront après 3 heures du matin, heure de Paris.
Certaines finales des JO 2016 à Rio se dérouleront après 3 heures du matin, heure de Paris. (RUBBERBALL / GETTY IMAGES)

Si vous avez jeté un œil à notre calendrier des Jeux olympiques, vous avez peut-être remarqué que des nuits entières d'insomnie vous attendent. Les fans d'athlétisme devront par exemple veiller jusqu'à 3h25, dans la nuit du 14 au 15 août, pour assister en direct à l'épreuve reine, le 100 m masculin. La course équivalente dans les bassins de natation se disputera dans la nuit du 9 au 10 août, à 3 heures.

Le décalage horaire (+5 heures à Paris) n'explique pas tout. Au Brésil, certaines finales se dérouleront aux alentours de 23 heures et les cérémonies de remise de médailles pourront déborder au-delà de minuit ! Entre les conférences de presse, les contrôles antidopage et le transport pour rentrer au village olympique, les nuits de certains athlètes devraient être sportives.

La toute-puissante chaîne NBC

Pourquoi un tel emploi du temps ? Ces horaires pour le moins inhabituels ne sont pas dûs à des problèmes d'organisation, mais bien aux desiderata de la chaîne américaine NBC, détentrice des droits de diffusion des JO outre-Atlantique. En 2011, NBC a déboursé prêt de 4 milliards d'euros pour acquérir les droits des JO de Sotchi (2014), de Rio (2016), de Pyeongchang (2018) et de Tokyo (2020).

Depuis, la chaîne américaine a remis la main au portefeuille, déboursant la somme record de 6,9 milliards d'euros pour s'arroger les droits des prochaines olympiades – de 2021 à 2032. Une force de frappe financière qui permet à NBC d'avoir une oreille attentive au sein du CIO et des comités d'organisation des différentes olympiades.

De l'importance de l'audience aux Etats-Unis

C'est donc sur demande de la chaîne américaine que certaines finales se déroulent à ces heures, incongrues pour les athlètes mais optimales pour que le téléspectateur américain puisse suivre les exploits des sportifs nationaux, comme le nageur Michael Phelps. En diffusant les épreuves les plus populaires en prime time, NBC espère tirer un maximum de profit et amortir son investissement.

Dans le même esprit, la chaîne a d'ores et déjà annoncé qu'elle diffuserait la cérémonie d'ouverture non pas en direct, mais avec un différé d'une heure, afin que la retransmission débute à 20 heures sur la côte est des Etats-Unis, plutôt qu'à 19 heures. NBC est allée jusqu'à exiger – en vain – l'utilisation de l'anglais plutôt que la langue du pays organisateur (le portugais) pour déterminer l'ordre alphabétique du défilé des délégations. L'astuce aurait permis à la sélection américaine de défiler en fin de cérémonie (United States) plutôt qu'au début (Estados Unidos) et de garder ses téléspectateurs plus longtemps devant l'écran.

Des contraintes qui agacent les sportifs 

A Pékin, en 2008, pour les mêmes raisons, la chaîne avait également obtenu que les finales des épreuves de natation se déroulent le matin, avec des séries de qualification la veille. Et ces petits arrangements avec l'emploi du temps des athlètes ne font pas que des heureux. Avant les JO de Pékin, le nageur néerlandais Pieter Van den Hoogenband, double champion olympique, avait vivement critiqué la chaîne américaine.

C'est la preuve que NBC dirige le sport mondial. Nous sommes les pantins d’un show américain.Pieter van den Hoogenband

Début 2015, lorsque les horaires des épreuves à Rio ont été validés, c'est le patron de la natation britannique, Jon Rudd, qui était monté au créneau : "C'est scandaleux. C'est un manque de respect pour les athlètes, pour la natation et pour ce que représentent les JO", avait-il déploré.