Une athlète retrouve sa mère biologique à Sotchi pendant les Jeux paralympiques

Tatyana McFadden avait été adoptée par une famille américaine. Elle a retrouvé sa mère biologique, une Russe, dimanche.

L\'athlète Tatyana McFadden pose avec sa mère biologique à Sotchi (Russie), le 9 mars 2014.
L'athlète Tatyana McFadden pose avec sa mère biologique à Sotchi (Russie), le 9 mars 2014. (ROB HARRIS/AP/SIPA / AP)

Née en Russie en 1989, Tatyana McFadden a été abandonnée par ses parents à la naissance et recueillie dans un orphelinat à Saint-Pétersbourg. Cinq ans plus tard, l'enfant, atteinte d'une malformation la privant de l'usage de ses jambes, a été adoptée par une Américaine, Deborah McFadden. Devenue championne paralympique, Tatyana McFadden a retrouvé sa mère biologique à Sotchi (Russie), dimanche 9 mars, dans le cadre des Jeux d'hiver où elle concourt en ski de fond, selon des médias américains

"Je suis très fière d'elle, c'est incroyable", a commenté Nina Polevikova, sa mère biologique. "C'est comme un miracle." En 2013, Tatyana McFadden a réussi l'exploit de remporter les quatre marathons handisport les plus durs, l'équivalent du Grand Chelem au tennis : Boston, Chicago, Londres et New York. Ce qu'aucun athlète, valide ou non, n'avait réussi avant elle. Depuis, Tatyana McFadden s'est lancé le défi de briller aux Jeux d'hiver. Elle a tellement impressionné ses entraîneurs qu'elle s'est laissé convaincre de s'aligner également en biathlon.

L\'athlète Tatyana McFadden lors de l\'épreuve de ski de fond 12km à Sotchi (Russie), le 9 mars 2014.
L'athlète Tatyana McFadden lors de l'épreuve de ski de fond 12km à Sotchi (Russie), le 9 mars 2014. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

Comme nous l'écrivions dans ce portrait consacré à la jeune femme, les Jeux de Sotchi résonnent particulièrement pour la jeune femme. Tatyana McFadden a déjà fait parler d'elle deux fois dans le pays. En 2011, pour s'opposer à la loi interdisant aux couples américains d'adopter des enfants russes, promulguée par Vladimir Poutine. Un an plus tôt, elle était retournée dans son orphelinat de Saint-Pétersbourg. Elle avait offert sa médaille d'or reçue au marathon de New York cette année-là à l'institution. "Une façon de leur dire merci", avait-elle commenté.