Jeux paralympiques : sur les 126 athlètes français, "chacun a une chance de podium"

Sur les 126 athlètes français engagés dans les Jeux paralympiques qui débutent ce mercredi au Brésil, "chacun a une chance de podium", a estimé sur franceinfo Emmanuelle Assmann, présidente du Comité paralympique et sportif français (CPSF).

Emmanuelle Assmann, présidente du Comité paralympique et sportif français (CPSF)
Emmanuelle Assmann, présidente du Comité paralympique et sportif français (CPSF) (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Les Français sont présents dans 17 disciplines des Jeux paralympiques sur 22 au total. "On a eu des petites déceptions", a confié Emmanuelle Assmann, présidente du Comité paralympique et sportif français (CPSF), "sur le cécifoot qui était vice-champion paralympique et le basket fauteuil qui n'ont pas été sélectionnés. Mais on a deux nouveaux sports : le canoë-kayak et le triathlon, où on a des chances de médailles." 

Maintenant, ce qu'il va falloir transformer c'est l'argent en orEmmanuelle Assmannprésidente du Comité paralympique

Emmanuelle Assmann, ancienne escrimeuse médaillée à Athènes en 2004, a également expliqué que "Londres a été un vrai tournant" pour la médiatisation des Jeux paralympiques. À ce jour, 1,5 million de billets ont été vendus, "on espère que ça va continuer, c'est vrai que l'incertitude ça reste les Brésiliens dans les stades".

"J'ai l'impression que les Brésiliens sont très férus de certains sports donc c'était très ciblé [pendant les JO-ndlr] (...) maintenant c'est vrai que l'équipe paralympique brésilienne est quand même assez forte, elle s'est plutôt bien développée et étoffée donc je pense qu'ils auront à cœur de soutenir leurs athlètes", a estimé Emmanuelle Assmann.

Sur l'absence de la Russie à ces Jeux paralympiques [suspendue suite au scandale du dopage-ndlr], "c'est une décision difficile qui a été prise à l'unanimité. On souhaite que ça soit un vrai tournant et que ça protège le sport paralympique. L'équité avec un sport propre, c'est vraiment important aussi", a expliqué la présidente du Comité français.

Emmanuelle Assmann, présidente du Comité paralympique et sportif français (CPSF) : "l'incertitude ça reste les Brésiliens dans les stades"
--'--
--'--