VIDEOS. Découvrez les images des 28 médailles françaises aux Jeux paralympiques

Après 15 jours de compétition, la France se classe 12e avec 28 médailles. 

Marie-Amélie Le Fur célèbre sa médaille d\'or au 400 m, au stade olympique de Rio, le 12 septembre 2016.
Marie-Amélie Le Fur célèbre sa médaille d'or au 400 m, au stade olympique de Rio, le 12 septembre 2016. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Une moisson de 28 médailles pour les Bleus. Les athlètes paralympiques français terminent les jeux de Rio, dimanche 18 septembre, à la 12e place du classement des nations avec 9 médailles en or, 5 en argent et 14 en bronze. A Londres, en 2012, les Français avaient remporté 45 médailles (8 en or, 19 en argent et 18 en bronze) mais pointaient à la 16e place au classement général. A Pékin, les Bleus étaient déjà 12e avec 52 médailles (12 en or, 21 en argent et 19 en bronze). Franceinfo revient en vidéos sur toutes ces distinctions remportées par la délégation française. 

>> Suivre le bilan et la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques <<

Neuf médailles d'or

Sandrine Martinet, judo, - de 52 kg. Sacrée dans la catégorie des moins de 52 kilos, Sandrine Martinet, 33 ans a offert à la France son premier sacre aux Jeux paralympiques de Rio, dès la première journée, jeudi 8 septembre. La judokate, malvoyante de naissance, avait déjà décroché l'argent à Athènes et à Pékin.

France 2

Marie-Amélie Le Fur, saut en longueur (T-44). De l'or et un record du monde. A 27 ans, Marie-Amélie Le Fur, amputée de la jambe gauche après un accident de deux-roues, a marqué ces Jeux. Au saut en longueur, vendredi 9 septembre, elle a dominé l'épreuve et terminé en haut du podium avec un saut à 5,83 m.

FRANCETV SPORT

Marie-Amélie Le Fur, 400 m (T43-44). Elle a bien fait d'y croire. Trois jours après son titre au saut en longueur, Marie-Amélie Le Fur a su résister au retour de l'Allemande Irmgard Bensusan pour s'imposer en 59"27, sur le 400 m. Elle améliore ainsi de trois centièmes son propre record du monde.

Fabien Lamirault, tennis de table en fauteuil. Déjà champion d'Europe et champion du monde, en individuel et par équipe, Fabien Lamirault a confirmé sa supériorité au tennis de table en fauteuil, en battant en finale le Polonais Rafal Czuper trois sets à un (11-6, 5-11, 11-8, 11-9).

FRANCE 3

Nicolas Peifer et Stéphane Houdet, tennis en fauteuil. La paire tricolore composée de Stéphane Houdet et Nicolas Peifer a battu en finale les Britanniques Alfie Hewett et Gordon Reid (6-2, 4-6, 6-1). Stéphane Houdet remporte ainsi son deuxième titre paralympique en double, après sa victoire en 2008 avec Michaël Jérémiasz.

Robert Citerne, Yannick Ifébé et Romain Noble, escrime en fauteuil. Ils le reconnaissent eux-mêmes, il y a eu un peu de "chance" dans cette victoire, mais aussi de "la rage". L'équipe française masculine a été sacrée championne paralympique, à l'épée en escrime fauteuil, à l'issue d'une finale remportée face à la Chine.

FRANCE 2

Nantenin Keita sur 400 m. Déficiente visuelle, albinos comme son père le chanteur Salif Keita, elle obtient à 31 ans son premier titre paralympique.

Damien Seguin en voile. Le porte-drapeau de la délégation française aux Jeux paralympiques de Londres en 2012, a décroché la médaille d'or en voile 2.4. Né sans main gauche, Seguin avait déjà remporté l'or paralympique en 2004 à Athènes et l'argent quatre ans plus tard à Pékin.

Fabien Lamirault, Stéphane Molliens et Jean-François Ducay en tennis de table par équipe. Un trio en or. Les Français faisaient figure de favoris du haut de leurs titres de champions d'Europe et du monde, et de leur médaille d'argent à Londres il y a quatre ans. Et ils n'ont pas tremblé pour s'imposer contre les Sud-Coréens en finale deux victoires à une.

Cinq médailles d'argent

Mandy François-Elie, 100 m (T37). La sprinteuse martiniquaise de 26 ans, hémiplégique après un accident vasculaire cérébral, perd son titre olympique, conquis à Londres en 2012, mais décroche l'argent en courant le 100 m en 13"45. C'est la Britannique Georgina Hermitage, auteure d'un nouveau record du monde en 13"13, qui décroche le titre.

Cette vidéo n'est plus disponible

Souhad Ghazouani, haltérophilie, - de 73 kg. Titrée à Londres dans la catégorie des moins de 67,5 kg, Souhad Ghazouani, 34 ans, atteinte d'un spina bifida, décroche l'argent en soulevant 140 kg, après avoir largement dominé la compétition à Rio. Son troisième essai, invalidé, lui a coûté l'or, mais elle quitte tout de même le Brésil avec une quatrième médaille en quatre participations aux Jeux paralympiques.

Thu Kamkasomphou, tennis de table (classe 8). Cinquièmes Jeux, cinquième médaille. Comme à Londres, et face à la même adversaire, la pongiste de 47 ans Thu Kamkasomphu, atteinte de périartérite noueuse, décroche l'argent à Rio. 

Pierre Fairbank, 800 m (T53). Il a mené presque toute la course, avant d'être coiffé par le Thaïlandais Pongsakorn Paeyo (1'40"78). Pierre Fairbank, 45 ans, atteint de poliomyélite, a pris la deuxième place du 800 m (T53) en 1'40"97. 

David Smétanine sur 50m nage libre. Pas de jeux paralympiques sans médailles pour le Grenoblois. Il a remporté la médaille d'argent sur 50m nage libre (S4) après une superbe remontée dans les 25 derniers mètres. Déjà médaillé de bronze à Athènes, David Smétanine avait remporté l'or sur la même distance à Pékin en 2008 avant de se contenter de l'argent à Londres.

FRANCE 4

Quatorze médailles de bronze

Louis Radius, 1 500 m (T38) : A 36 ans, Louis Radius, champion d'Europe et vice-champion du monde de la discipline, atteint d'une hémiplégie gauche, s'est classé troisième du 1500 m T38, à Rio (4'17''19). 

FRANCETV SPORT

Perle Bouge et Stéphane Tardieu, aviron deux de couple mixte : Perle Bouge et Stéphane Tardieu ont remporté la médaille, après avoir déjà eu l'argent à Londres en 2012. Le duo a bouclé la course en 4'01"48, derrière la paire chinoise (3'58"45) et celle de Grande-Bretagne (3'55"28).

Pierre Fairbank, 400 m (T53) : Avant l'argent sur 800 m, Pierre Fairbank a remporté la médaille de bronze du 400 m T53 à Rio. Le Français a été dominé en finale par le Thaïlandais Pongsakorn Paeyo, auteur de son record personnel (47"91) et le Canadien Brent Lakatos (48"53).

Gwladys Lemoussu, triathlon (PT4). La triathlète Gwladys Lemoussu, vice-championne du monde en titre, a pris la troisième place à Rio, où la discipline est inscrite pour la première fois au programme des paralympiques.

Florian Merrien, tennis de table en fauteuil. Il avait échoué au pied du podium il y a quatre ans. Mais voici Florian Merrien sur le podium, à Rio, après avoir battu l’Allemand Thomas Bruchle en cinq sets à l’issue de la petite finale du tournoi de tennis de table classe 3 (14-12, 7-11, 11-8, 11-13, 11-5).

Elodie Lorandi, 100 m nage libre (S10). Pour sa probable dernière participation aux Jeux paralympiques, Elodie Lorandi a mis les bouchées doubles et glané deux médailles. La première, en bronze sur 100 m, dans la catégorie S10 (handicap membres inférieurs), en 1'01''13.

Maxime Thomas, tennis de table. Maxime Thomas s'est imposé dans la petite finale contre le Turc Nesim Turan, trois sets à zéro (11-4, 11-9, 11-4).

Maxime Valet, escrime catégorie B. Champion d'Europe en mai 2016, Maxime Valet quitte Rio avec une médaille de bronze au tour du cou, après l'épreuve individuelle de fleuret catégorie B. Sa victoire est sans appel : 15-4 sur l'Italien Marco Cima.

Cette vidéo n'est plus disponible

Arnaud Assoumani, saut en longueur (T46). Avec un bond de 7,11 m au troisième essai, Arnaud Assoumani a terminé en bronze, derrière l’Américain Townsend (7,41 m) et le Chinois Wang (7,30 m). A 31 ans, il monte pour la troisième fois sur le podium des Jeux paralympiques, après avoir décroché l’or à Pékin en 2008 et l’argent à Londres en 2012.

FRANCE 2

Cindy Moreau, 200 m canoë-kayak. Une première pour la France dans cette discipline. Cindy Moreau a obtenu la médaille de bronze sur l'épreuve du 200 m en canoë-kayak, avec un temps de 52"103.

Joël Jeannot, cyclisme sur route (H4). A 50 ans, Joël Jeannot monte sur le podium en cyclisme sur route, dans la catégorie H4 (handicap des membres inférieurs). Septième après le premier tour, le Français est remonté pour finir à six secondes du champion, l'Allemand Vico Merklein, et à trois secondes de son dauphin, le Polonais Rafal Wilk.

Marie-Amélie Le Fur, 200 m (T44) : Et de trois. Après ses deux médailles d'or, l'athlète a décroché le bronze sur 200 m en 27''11, derrière la Néerlandaise Marlou van Rhijn (26"16) et l'Allemande Irmgard Bensusan (26"90).

Elodie Lorandi, 400 m nage libre (S10) : C'est sa deuxième médaille des Jeux de Rio. Elodie Lorandi a fini troisième de la finale du 400m (S10) en 4'35"49, derrière la Canadienne Aurélie Rivard (4'29"96) et l'Australienne Monique Murphy (4'35"09).

L'équipe de France masculine de fleuret. Au bout du suspens, Damien Tokatlian, Ludovic Lemoine et Maxime Valet ont arraché le bronze in extremis face à Hong Kong (45-43) lors de la petite finale.