Cet article date de plus de quatre ans.

Grosses déceptions et belles surprises : que retenir du bilan de la France aux JO ?

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 7 min.
Le judoka Teddy Riner a décroché l'or aux JO de Rio, le 12 août 2016. (MURAD SEZER / REUTERS)

La France a fini septième des Jeux de Rio, dimanche soir, avec au total dix médailles d'or, dix-huit en argent et quatorze en bronze.

En nombre de médailles, la France fait mieux qu'aux Jeux olympiques de Londres de 2012, et bat aussi son record de Pékin en 2008. Même si le record de médailles d'or (15 au JO d'Atlanta en 1996, où la France avait terminé 5e) n'a, lui, pas été égalé. La délégation tricolore a terminé 7e des Jeux olympiques de Rio (Brésil), dimanche 21 août, avec au total dix médailles d'or, dix-huit en argent et quatorze en bronze. Grosses déceptions, belles surprises... Voici ce qu'il faut retenir du bilan des Bleus aux Jeux de Rio.

Lavillenie, les nageurs... Ceux qui ont déçu

Les nageurs français. Deux médailles d'argent seulement, aucun titre olympique, et quelques règlements de compte en public : on est loin des heures de gloire de la natation française. De l'aveu même de l'encadrement, on arrive à "la fin du cycle" entamé en 2004 par Laure Manaudou.

Renaud Lavillenie. Dire que la médaille d'argent est une déception est révélatrice des attentes autour du perchiste français, champion olympique en titre et détenteur du record du monde. Il n'a pas grand chose à se reprocher sur ce concours, mais il est tombé sur un formidable Thiago Braz qui a amélioré son record de 10 cm pour s'emparer de l'or.

JO 2016 : les larmes de Lavillenie face aux sifflets brésiliens
France 2

Les "Experts". Doubles champions olympiques en titre, les handballeurs français n'ont pas réussi à signer un triplé historique. Lors de la finale, les Bleus n'ont jamais trouvé la solution face à des Danois au sommet de leur art. "On n'a pas été au niveau", a admis Mickaël Guigou, ailier de l'équipe de France.

Les Bleues du foot. Les footballeuses françaises nourissaient de grands espoirs après leur quatrième place à Londres il y a quatre ans. Mais à Rio, elles s'inclinent en quarts de finales. Pas contre leur bête noire, l'Allemagne. Pas contre les hégémoniques américaines. Mais contre le Canada, un adversaire qui semblait à leur portée, qui a fini en bronze.

Les relayeurs du 4x100 m. Zéro pointé pour les relais 4x100 français, chez les dames comme chez les messieurs. Sur une épreuves où les Français peuvent traditionnellement accrocher un podium, les Bleus et les Bleues n'ont cette fois pas réussi à se qualifier pour la finale.

L'équipe de France de basket. L'aventure s'est arrêtée en quarts de finale pour les Bleus, défaits par l'Espagne. S'incliner contre un adversaire de ce calibre n'a certes rien d'infâmant, mais l'ampleur de la déroute (92-67) laisse un goût amer aux coéquipiers de Tony Parker, qui jouait son dernier match international.

Le cyclisme sur piste. Le cyclisme sur piste avait débuté avec une médaille de bronze en vitesse par équipe, un peu décevante mais de tout de même encourageante. Puis plus rien. Gregory Baugé, François Pervis, Virginie Cuef et consorts n'ont pas réussi à monter au sommet de la piste.

La team Yavbou. On attendait beaucoup des volleyeurs français, après leur victoire en ligue mondiale en 2015 et leur titre de champions d'Europe. Earvin Ngapeth, Antonin Rouzier et leurs coéquipiers n'ont pas démérité, offrant même au public des coups d'anthologie, mais ils se sont heurtés aux murs italiens, américains et brésiliens. Ils ont été éliminés dès les phases de poule.

Les volleyeurs français aux JO de Rio, le 13 août 2016. (YVES HERMAN / REUTERS)

Le tennis français. Tsonga blessé, la paire Mahut-Herbert éliminée dès le premier tour, Christina Mladenovic qui s'en prend à la fédération pour une histoire de tenue, Benoît Paire viré l'équipe de France pour mauvais comportement... Le bilan du tennis français n'est pas très flatteur. Gaël Monfils sauve un peu l'honneur en se hissant en quarts de finale et en perdant une partie disputée contre le Japonais Kei Nishikori.

Les escrimeurs... en individuel. L'escrime française a balayé l'affront de Londres 2012, et le zéro pointé. Mais en individuel, ce n'est pas encore ça, même si les escrimeurs(ses) français(e) ne sont pas passés loin, à l'image de Lauren Remby, 4e à l'épée. Gauthier Grummier empoche tout de même le bronze à l'épée, même si le numéro 1 mondial révait surtout de l'or olympique.

Teddy Riner, les cavaliers français... Ceux qui ont assuré

Teddy Riner en or. Il y a des favoris sur lesquels on peut compter. Teddy Riner est de ceux là. Le géant français décroche un deuxième titre olympique consécutif, et prouve encore sa domination sur le judo mondial.

JO 2016 : Teddy Riner, le sacre dû maître
France 2

L'équipe de France d'équitation. C'est le plus beau bilan depuis des années pour l'équipe de France d'équitation. Les cavaliers de concours complet ont particulièrement impressionné en offrant la première d'or de ces Jeux à la France. Trois médailles au total en comptant l'argent en individuel d'Astier Nicolas, et l'or par équipes en saut d'obstacles.

Estelle Mossely et Tony Yoka, un couple de boxeurs en or. Grâce à Tony Yoka, sacré champion olympique des super-lourds au dernier jour des Jeux, la boxe française termine la quinzaine en apothéose. Deux jours plus tôt, sa compagne Estelle Mossely avait également remporté l'or olympique en moins de 60 kg. Une moisson exceptionnelle pour l'équipe de France, qui remporte au total six médailles dans cette discipline.

JO 2016 : Tony Yoka sacré, la joie de sa compagne Estelle Mossely

La voile française. Beau bilan pour la voile française à Rio ! Charline Picon a confirmé son statut de favorite au titre olympique en planche à voile en remportant la médaille d'or. Pierre Le Coq (planche à voile) d'un côté, et Hélène Defrance et Camille Lecointre (470, dériveur) de l'autre, ont tous les trois réalisé une dernière régate magnifique pour arracher la médaille de bronze.

Les escrimeurs... par équipes. La devise des mousquetaires on la connaît : un pour tous, tous pour un ! De fait, les escrimeurs français ont surtout brillé en équipe. Médaille d'or pour les épéistes, et médaille d'argent pour les fleurettistes.

Mélina Robert-Michon. Ses cinquièmes Jeux olympiques ont été les bons ! La lanceuse de disque française s'offre une très belle médaille d'argent, en battant au passage le record de France. Sans le talent et la chance de la Croate Sandra Perkovic (un seul lancer réussi sur six), Mélina aurait même pu viser l'or.

Christophe Lemaitre. "C'est un nouveau moi qui arrive. Une résurrection", a-t-il commenté après l'obtention du bronze sur 200 m. Car s'il suscitait des attentes dans le clan français, le "TGV de Culoz" était loin d'être assuré d'une médaille dans cette course très relevée. Son abnégation lui aura permis de côtoyer Usain Bolt sur le podium.

JO 2016/athlétisme : le sacre de Bolt et le bronze de Lemaitre sur 200 m

Valladont et Quiquampoix. Le grand public les a peut-être découvert à Rio, mais Jean-Charles Valladont et Jean Quiquampoix étaient déjà connus dans leurs disciplines respective (tir à l'arc et tir au pistolet). Les deux athlètes récoltent chacun une médaille d'argent méritée.

Emilie Andéol, les boxeurs français... Ceux qui ont surpris

Les handballeuses. Elles ont loupé leur finale, mais les joueuses d'Olivier Krumbholz ont signé un tournoi aussi réussi qu'inattendu, tant elles ne partaient pas favorites. Résultat : une médaille d'argent historique qui ouvre le compteur olympique de la discipline chez les dames.

Emilie Andéol. Ce n'est pas la judokate française qu'on attendait le plus, malgré sa 5e place au classement mondial. Emilie Andéol s'est pourtant hissée jusqu'en finale des plus de 78 kg. Elle a battu la Cubaine championne olympique en titre pour s'emparer de la médaille d'or. C'est ce qu'on appelle une belle première participation aux Jeux olympiques. Et ça valait bien des larmes de bonheur sur le podium.

Les larmes en or de la Française Emilie Andéol, championne olympique des plus de 78 kg au judo, le 12 août 2016. (TOSHIFUMI KITAMURA / AFP)

Les boxeurs français. On attendait une équipe de boxe compétitive, mais six médailles, c'est du jamais vu ! Mention spéciale à Estelle Mossely, qui devient la première Française championne olympique de boxe.

Kévin Mayer. Il a tutoyé jusqu'à la fin le maître incontesté de la discipline, l'Américain Asthon Eaton, sans pouvoir le dépasser. Kévin Mayer termine deuxième à l'issue de deux jours intenses où il a battu ou égalé bon nombre de ses records. Il écrase au passage le record de France en cumulant 8834 points, la sixième meilleure performance de tous les temps. La performance du décathlonien fait partie des exploits de l'athlétisme français, qui rentre de Rio sans titre olympique mais avec un total de six médailles.

JO 2016 : Kevin Mayer remporte l'argent en décathlon 68 ans après la dernière médaille française
France 2

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.