Covid-19 : "Il n'y a pas d'inquiétude sur la tenue des Jeux olympiques" de Tokyo, affirme Guy Drut

Le Japon a en effet réaffirmé vendredi qu'il accueillerait les Jeux cet été. En revanche, si le pays dit qu'il n'imposera pas le vaccin comme condition préalable à la venue des athlètes, Guy Drut assure de son côté qu'il "y aura une obligation de vaccination".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Guy Drut, membre du Comité international olympique, le 1er août 2017. (BERTRAND GUAY / AFP)

"Il n'y a pas d'inquiétude sur la tenue des Jeux olympiques" de Tokyo, a rassuré dimanche 24 janvier sur franceinfo, Guy Drut, membre du Comité international olympique (CIO) et ancien champion olympique du 110 m haies. Malgré la pandémie, le Premier ministre japonais s'est récemment dit déterminé à accueillir les Jeux olympiques d'été, qui doivent débuter dans très exactement six mois. "Si le gouvernement japonais dit 'oui ça aura lieu', on fera en sorte que ça ait lieu", promet Guy Drut. Il assure qu'il "y aura une obligation de vaccination" pour y participer, alors que les gouvernement japonais a indiqué de son côté que "le vaccin ne sera pas un préalable".

franceinfo : Vivra-t-on un été olympique étant donné la situation sanitaire actuelle, avec la circulation du virus et de ses variants au Japon ? Ou est-ce qu'une annulation des JO est envisageable ?

Guy Drut : Vivra-t-on un été olympique ? Je peux vous dire qu'en ce dimanche 24 janvier 2021 la réponse est oui. Nous avons eu une visioconférence avec l'ensemble des membres du CIO [Comité international olympique] et même beaucoup plus jeudi dernier. Et il n'y a pas d'inquiétude sur la tenue des Jeux. La cérémonie d'ouverture aura bien lieu le 23 juillet. Comment ça va s'organiser, là on se pose des questions c'est tout à fait normal. Mais moi, je fais confiance au CIO qui est en constante relation avec à la fois le gouvernement japonais, le comité d'organisation de Tokyo et la gouverneure de Tokyo et bien entendu également avec l'OMS [Organisation mondiale de la santé] pour faire en sorte que ces Jeux aient lieu de la meilleure façon possible.

"Personne ne peut dire aujourd'hui si ce sera à huis clos."

Guy Drut, membre du Comité international olympique

à franceinfo

Qui décide ? Le CIO ou les autorités politiques japonaises ?

C'est surtout les autorités politiques japonaises. Le CIO est là pour la mise en place, pour l'organisation. Mais il est bien clair que si le gouvernement japonais dit "oui ça aura lieu", on fera en sorte que ça ait lieu.

Est-ce que le CIO compte demander à tous les athlètes d'être vaccinés ?

Oui, ça c'est sûr. Il y aura de toute façon une obligation de vaccination. Quand vous allez en Afrique noire, on vous fait le vaccin de la fièvre jaune, sinon vous ne pouvez pas y aller. Là, ce sera pareil. Et c'est la raison pour laquelle l'attention du CIO est actuellement essentiellement braquée sur les mesures de vaccination. Moi, j'ai demandé au président Tomas Bach s'il était possible et envisageable que le CIO achète les vaccins pour la communauté olympique qui doit se rendre à Tokyo. Ils sont en train de travailler avec l'OMS justement, puisque dans tous les pays du monde, les législations sont différentes, les applications sont différentes, les vaccins sont différents.

Qu'en est-il pour le public, les suiveurs, les médias, etc. Là aussi, vaccination obligatoire ou pas ?

J'estime que c'est normal. À situation exceptionnelle, décision exceptionnelle. Celui qui veut aller aux Jeux de Tokyo, il se fera vacciner.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.