Attribution des JO de Rio : l'ex-athlète namibien Frankie Fredericks mis en examen

Il aurait reçu des pots-de-vin au moment de l'attribution des Jeux Olympiques de Rio : l'ancien sprinter Frankie Fredericks a été mis en examen pour corruption passive et blanchiment de corruption. 

Frankie Fredericks le 26 novembre 2015 à Monaco. 
Frankie Fredericks le 26 novembre 2015 à Monaco.  (BERTRAND LANGLOIS / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

L'ancien athlète namibien Frankie Fredericks a été mis en examen, jeudi 2 novembre, pour corruption passive et blanchiment de corruption. Membre du Comité international olympique (CIO), il est visé par la justice en raison d'un versement de 262 000 euros provenant de la société du fils de l'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), Lamine Diack, le jour même de l'attribution à Rio des JO de 2016. Frankie Fredericks a justifié cette somme d'argent comme étant une rémunération pour des activités de promotion de l'athlétisme.

Convoqué jeudi matin au Parquet national financier, rue des Italiens à Paris, Frankie Fredericks est resté une heure dans le bureau du juge Renaud Van Ruymbeke. L'ancien champion du monde du 200 mètres et quadruple médaillé olympique est soupçonné d'avoir été "acheté" pour que la ville de Rio obtienne l'organisation des JO de 2016.

Six membres actuels ou passés du CIO soupçonnés

Plus largement, les enquêteurs soupçonnent en tout six membres actuels ou passés du CIO, dont Frankie Fredericks et le Sénégalais Lamine Diack, d'avoir touché des pots-de-vin en échange de votes pour l'attribution d'événements sportifs.

Le 2 octobre 2009, à Copenhague, Rio a été désignée ville hôte des JO de 2016. Frankie Fredericks, président de la commission d'évaluation des jeux de 2024, a démissionné de son poste en mars 2017.