Accusé de plagiat, le designer du logo des JO de Tokyo 2020 tente de prouver sa bonne foi

Kenjiro Sano est soupçonné de s'être inspiré du logo du théâtre de Liège. Une accusation "sans fondement", selon le designer.

Le designer du logo des JO de Tokyo 2020, Kenjiro Sano, explique comment il a créé son œuvre, le 5 août 2015 à Tokyo (Japon).
Le designer du logo des JO de Tokyo 2020, Kenjiro Sano, explique comment il a créé son œuvre, le 5 août 2015 à Tokyo (Japon). (TORU YAMANAKA / AFP)

Le logo des JO de Tokyo 2020 est-il une copie de celui du théâtre de Liège ? Cette accusation portée contre Kenjiro Sano, son designer, est "sans fondement", selon lui. Le Japonais a nié tout plagiat, mercredi 5 août, et tenté de prouver sa bonne foi en expliquant comment il avait créé le symbole olympique.

"J'ai créé ce logo ex nihilo"

"C'est un emblème né de mon imagination, une œuvre de ma création, a-t-il assuré devant les journalistes. Bien entendu, [ces accusations] m'ont affecté, mais j'ai créé ce logo ex nihilo."

Le créateur du logo liégeois, Olibier Debie, le reconnaissait lui-même il y a quelques jours : "C'est impossible à prouver s'il y a plagiat.""Même si la similitude du tracé sur base géométrique identique est flagrante… et avec la même typographie imposée à l'époque par le théâtre de Liège", poursuivait le graphiste, cité par l'agence Belga. "Bluffant quand on sait que [ce logo] a été régulièrement partagé sur Pinterest", estimait-il sur Facebook.

Aucun problème pour les organisateurs

"J'ai été très surpris par cette réaction du designer du logo du théâtre de Liège, répond aujourd'hui Kenjiro Sano. Je ne suis jamais allé en Belgique, je n'ai jamais vu ce logo, je n'ai pas compris ce qui m'arrivait et j'ai alors vécu des moments d'inquiétude."

Le Japonais explique donc, diagrammes à l'appui, sa méthode. D'abord le point de départ, "la lettre T en police Didot", puis le cercle circonscrit qui rappelle l'image de l'emblème des JO de Tokyo en 1964, comme le noir de la barre centrale, le disque rouge, qui symbolise le drapeau du Japon, en haut à gauche, "à la place du cœur qui bat".

Les organisateurs des Jeux olympiques, eux, soulignent que "le logo du théâtre de Liège n'est pas déposé". Un représentant du comité Tokyo 2020 assure que les sponsors "peuvent déjà utiliser" sans crainte le logo dessiné par Kenjiro Sano.