JO 2022 : une star coréenne du short-track suspendue à deux mois des Jeux après la diffusion de messages insultants

Le short-track sud-coréen a été éclaboussé ces dernières années par une série de scandales de violences sexuelles, harcèlement et indiscipline.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La patineuse sud-coréenne Shim Suk-hee lors des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang, le 22 février 2018. (ARIS MESSINIS / AFP)

La patineuse sud-coréenne Shim Suk-hee a été sanctionnée mardi 21 décembre d'une suspension de deux mois pour des messages insultants, et sera donc, sauf surprise, absente des Jeux olympiques de Pékin (4-20 février). C'est une star du short-track puisqu'elle a déjà remporté quatre médailles olympiques dont deux en or, en relais, en 2014 et 2018. Sa suspension vient après plusieurs scandales qui ont déjà secoué le monde du sport en Corée du Sud depuis les JO de Pyeongchang en 2018.

Elle s'est excusée pour son "comportement immature"

Le comité de discipline de la fédération sud-coréenne de patinage a jugé que ses messages insultants envoyés à son encadrement pendant les Jeux avaient "terni la dignité" d'autres athlètes. Dans ses messages, révélés en octobre dans la presse, elle dénigrait plusieurs de ses coéquipières de la délégation olympique. Dans d'autres, elle laissait entendre qu'elle avait délibérément causé la chute de sa coéquipière Choi Min-jeong en finale du 1.000 mètres. Elle avait été disqualifiée de la course mais l'enquête n'avait pas conclu que son geste était intentionnel, faute de preuves. Après la publication de ses messages dans la presse, la patineuse s'était excusée pour son "comportement immature".

Sa seule issue pour être quand même du voyage à Pékin serait d'obtenir la suspension de sa sanction par voie judiciaire, ou de faire appel devant le Comité national olympique sud-coréen et obtenir gain de cause. Shim Suk-hee, victime pendant plusieurs années de violences sexuelles de la part d'un entraîneur, avait vu le coach condamné cette année à une lourde peine de prison. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.