Jeux paralympiques : deux nouvelles médailles françaises en cyclisme, pléiade de qualifications en natation... Ce qu'il faut retenir de la nuit à Tokyo

L'équipe de France para cycliste a remporté deux nouvelles médailles de bronze par l'intermédiaire de Marie Patouillet et Alexandre Léauté, dans la nuit de jeudi, tandis qu'en athlétisme Mandy François-Elie a terminé au pied du podium sur 100 mètres.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Marie Patouillet, médaillée de bronze lors de l'épreuve sur route en catégorie C4-5 des Jeux paralympiques de Tokyo, le 2 septembre2021. (YONATHAN KELLERMAN)

Deux nouvelles médailles, toutes deux en bronze, sont venues s'ajouter dans l'escarcelle du clan français dans la nuit du mercredi 1er au jeudi 2 août. Et c'est une nouvelle fois le cyclisme qui a été le pourvoyeur de cette récolte. La France compte à présent 42 médailles. Déception en revanche en athlétisme sur le 100 mètres T37 ainsi que le saut en longueur T37, avec Mandy François-Elie (4e) et Valentin Bertrand (8e).

En natation, Claire Supiot mais aussi les dossistes Anaëlle Roulet et Emeline Pierre ont validé leur billet pour la finale de leur catégorie. Ce n'est pas le cas de David Smetanine, éliminé en séries du 50 mètres nage libre S4.

Para cyclisme : Patouillet et Léauté continuent à empiler les médailles

Ils sont insatiables. Malgré la pluie battante qui a martelé le parcours du Fuji Speedway ce jeudi, Marie Patouillet et Alexandre Léauté ont su défier les éléments pour ramener de nouvelles médailles pour le clan français, les deux en bronze.

Après avoir terminé troisième sur piste en poursuite le 25 août dernier - et lancé la moisson de l'équipe de France paralympique - la Francilienne a fait parler son expérience pour monter sur la boîte en catégorie C4-5. Peu ou prou le même schéma pour celui qui est déjà le grand héros de ces Jeux avec ses désormais quatre breloques (une en or, une en argent et deux en bronze), même si Alexandre Léauté a dû s'employer jusqu'au bout pour rester devant son rival italien sur la ligne en C1-3.

Para athlétisme : François-Elie au pied du podium sur 100 mètres, Bertrand loin en saut en longueur

C'est la déception de la nuit pour l'équipe de France. Médaillée de bronze en 2016 à Rio et d'or en 2012 à Londres sur le 100 mètres en catégorie T37 (déficiences d'origine cérébrale), la Martiniquaise Mandy François-Elie n'a pu faire mieux qu'une quatrième place (13''51) en finale ce jeudi. Sur une piste mouillée, la Française n'a pas pu rivaliser avec la Chinoise Xiaoyan Wen, qui a battu le record du monde avec un chrono de 13''. 

En saut en longueur et dans la même catégorie (T37), Valentin Bertrand s'est classé 8e avec un meilleur saut à 5,80 mètres. Loin, très loin des 6,59 mètres de l'Ukrainien Vladyslav Zahrebelnyi.

Déception pour la Française Mandy Francois-Elie lors de la finale du 100mT37 ! Recordwoman du monde, avant la course, elle termine à la quatrième place avec un temps de 13.51. La Chinoise Wen Xiaoyan s'est imposée et a pris, par la même occasion, le record du monde avec un chrono de 13.00.

Para natation : Supiot, Marais, Roulet et Pierre en finale, pas Smetanine

Du côté du centre aquatique de Tokyo, les séries ont souri aux nageurs tricolores, à commencer par la doyenne Claire Supiot. La nageuse de 53 ans sera en finale du 100 mètres papillon catégorie S9 à partir de 10h28, heure française. Il en sera de même pour les dossistes Florent Marais - 2e de sa série et qualifié parmi les huit finalistes - Anaëlle Roulet et Emeline Pierre en catégorie S10. Tous trois ont rendez-vous à partir de 10h35 dans l'eau et constituent de belles chances de médailles pour le clan tricolore.


La principale déception pour la para natation française concerne David Smetanine. Engagé dans la première série du 50 mètres nage libre en catégorie S4, la discipline fétiche du Grenoblois (quadruple médaillé paralympique sur la distance), il n'a pas pu faire mieux qu'une troisième place. Son temps, 42''68, ne lui permet pas d'entrer en finale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Handisport

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.