Cet article date de plus d'un an.

Mondial de handball 2023 : la France s'impose dans la douleur face à la Pologne en ouverture

Malgré quelques errements défensifs, les Bleus ont disposé des co-hôtes de la compétition (26-24), mercredi.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'arrière droit tricolore Dika Mem en position de frappe face à la Pologne, le 11 janvier 2023. (JANEK SKARZYNSKI / AFP)

Entrée délicate mais réussie pour les Bleus. L'équipe de France de handball s'est imposée face à la Pologne (26-24), mercredi 11 janvier, lors du match d'ouverture du Mondial. S'il a mis un moment à se dessiner, ce succès face à des Polonais largement soutenus par la salle Spodek de Katowice permet aux champions olympiques en titre de prendre la tête de la poule B en attendant la rencontre entre la Slovénie et l'Arabie saoudite jeudi.

Privés de Valentin Porte et de leur capitaine Luka Karabatic, forfaits de dernière minute, les Bleus se sont montrés trop imprécis pour prendre définitivement le large au score lors du premier acte. Alors qu'ils menaient encore de quatre buts quelques minutes plus tôt (21e, 12-8), les hommes de Guillaume Gille ont ainsi vu la Pologne recoller à 14-13 à la mi-temps après un oubli défensif de Melvyn Richardson.

De quoi donner quelques suées aux supporters tricolores, d'autant que les locaux ont ensuite égalisé à 17 partout au retour des vestiaires (41e). Mais malgré leur fébrilité défensive, les Tricolores se sont sortis du piège polonais grâce à la réussite de Kentin Mahé au tir (4/4), qui leur a permis de reprendre trois buts d'avance à quelques minutes du terme (53e, 24-21). Un avantage décisif puisqu'ils n'ont ensuite pas été repris, grâce notamment à deux arrêts consécutifs de Vincent Gérard (58e, 25-22). En cas de victoire face à l'Arabie saoudite, samedi, l'équipe de France sera qualifiée pour le tour principal mais il faudra plus de rigueur dans le jeu pour complètement se rassurer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.